Des pommes, des poires et des difficultés

Les députés wallons reprennent enfin le chemin de leur Parlement, après 2 mois de vacances.

Avec les fêtes de Wallonie, les responsables régionaux ont rappelé les priorités: la jeunesse, l'emploi le redressement économique. Premier débat de l'ordre du jour de la législature: … les pommes et les poires.

A quoi servira ce Parlement?

Le Parlement wallon a été largement renouvelé: 40 nouveaux sur les 75 présents. Mais on ne peut pas vraiment parler des "élus" wallons, beaucoup d'entre eux ne doivent leur place que parce que d'autres se sont retirés, sont devenus ministre et on attend encore de connaître les noms des futurs ministres MR.

Comme la plupart des parlements en Belgique, l'assemblée wallonne n'est plus (ou n'a jamais été) qu'une chambre d'entérinement des décisions prises par le gouvernement. Elle garde toutefois son rôle quand l'opposition peut faire entendre sa voix et critiquer l'exécutif en place. Et sous cet aspect, le Parlement Wallon a beaucoup mieux réussi son rôle que la Chambre fédérale qui n'a pas connu les passes d'armes que Namur a vécu comme pour le photovoltaïque, l'éolien ou le cumul des mandats.

Cette fois, on attend. Les débats ne reprendront vivement qu'avec les délicats arbitrages budgétaires. Et de ce côté-là, l'équipe Magnette prend son temps.

Des débats difficiles

Il faudra faire des économies. Plus d’un milliard. Pas de nouvelles taxes, dit la majorité. Mais PS et CDH vont se retrouver coincés entre MR et PTB. Les libéraux, revanchards, ne manqueront pas de souligner l'endettement, le manque d'ambition là où le PTB dénoncera les coupes sombres dans le service public wallon (seulement 1 fonctionnaire sur 5 partants à la retraite sera remplacé), voire la réduction des travailleurs sous statut APE (Aide à la Promotion à l’Emploi).

Coincé entre ces extrêmes, la majorité PS-CDH risque rapidement de se retrouver tiraillée.

Alors avant cela, autant faire provision de vitamines en croquant pommes et poires de Wallonie.

 

 

Philippe Walkowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK