Décal'éco: Marcourix, l'ignoble Lakment Metalix et la forge de Vulcain

Décal'éco: Marcourix, l'ignoble Lakment Metalix et la forge de Vulcain
Décal'éco: Marcourix, l'ignoble Lakment Metalix et la forge de Vulcain - © Tous droits réservés

C’est un petit village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur. Ses habitants, grandes gueules, frondeurs mais globalement sympas quand même, ont décidé de ne pas se laisser faire. Que l’infâme envahisseur, l’ignoble Lakment Metalix se le tienne pour dit, cette fois il aura la monnaie de son sesterce. Pas question de fermer la forge de Vulcain!

Dans la hutte du grand chef, Marcourix, dit le Courageux, fait les cent pas. Entouré de ses conseillers, il met la dernière main au plan qui va permettre de gagner la bataille. Dans un coin, Rolus Bergerix vérifie ses infos. Oui, il est possible de relancer la forge de Vulcain à condition de trouver un repreneur et quelques millions de sesterces. Dans l’autre coin, Bankdegrofix est un peu moins triomphant: "J’ai fait le tour complet de l’empire et voilà notre cagnotte". Et de montrer une petite bourse en peau de sanglier avec quelques pièces d’or. Toujours debout, Marcourix fait les mille pas. Hypernerveux  le chef !

Une sonnerie de trompe retentit. Le Courageux retrouve le sourire, voilà enfin l’émissaire qu’il attendait ! Entre un petit homme assez discret du genre qu’on oublie trente secondes après l’avoir vu. Il chuchote à l’oreille de Marcourix qui retrouve d’un coup le sourire et s’exclame : "Nous y sommes ! Comme je l’espérais Qatarix s’est enfin décidé.  Il est prêt à investir dans la forge". "Sans condition ?" lui demande Bankdegrofix, dit le Rabat-joie et Rolus Bergerix, dit l’Austère Germain, en remet une couche : "N’oubliez pas que l’infâme Metalix ne veut pas vendre".  "Dehors !",  hurle le Courageux, "et faites venir d’urgence Communicatrix".

Cette dernière arrive presque aussitôt, sort sa tablette I-shiste dernière version et prend note du communiqué qui sera transmis par Rézosocialix : "Tout en restant d’une prudence extrême, nous, Marcourix, dit le Courageux, pouvons affirmer qu’une solution se dessine dans le dossier difficile de la forge de Vulcain. Nous ne pouvons en dire plus aujourd’hui, mais nous tenons à rassurer les forgerons et leurs familles. Tout sera mis en œuvre pour avancer rapidement dans ce dossier".

A deux pas de la tente, l’oreille tendue, Dipanfilix et Atanasix ont tout entendu : "Du vent, encore du vent ! Il ne nous reste plus qu’à implorer nos dieux, CSsix et FGTbix. A moins que nous allions demander conseil à Pétébix? Il nous a déjà recommandé de renverser Marcourix, pourquoi de ne pas le faire ?".

Dans sa tente, le Courageux n’entend rien de ces terribles manigances. En face de lui son conseiller juridique, Jonesdix est tout excité : "Puisque l’ignoble Metalix ne veut rien savoir, je vous propose d’émettre un édit pour lui piquer sa forge".  "Bonne idée", répond Marcourix, "mais que va dire Rome ?". "Rien du tout" lui répond Jonesdix, dit le Subtil, "Rome n’en a rien à cirer de notre petite forge".

Et pendant que tout ce petit monde complote, l’infâme Lakment Metalix ricane bien au chaud dans son luxueux palais de Londinium : "Il est un peu biesse ce Marcourix ! S’il croît un instant que je vais vendre ma forge, il se met le doigt dans l’œil". Et de partir aux bains pour s’offrir une petite tranche de bon temps avec ses amis du Capitalix Club en leur disant dans un éclat de rire : "On va voir s’il est toujours aussi Courageux notre homme !"

Michel Visart

Décal'éco, un regard décalé sur l'économie, une petite bulle d'oxygène dans ce monde de brutes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK