Champion du Monde !

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

289 jours sans gouvernement, on est champion du monde ! On est seul au monde, les seuls à soi-disant avoir été privés aussi longtemps de gouvernement. Mais à part quelques étudiants amateurs de frites (qu'ils m'excusent) cela ne semble plus émouvoir grand monde dans ce Royaume.

Ceci dit, il faut être de bon compte, avec UN gouvernement en affaires courantes, des gouvernements, il nous en reste malgré tout CINQ en bonne santé et de plein exercice.

En termes de gouvernements, nous avions de toute façon un peu de provisions.

 

Et puis, cette notion d'affaires courantes reste bien relative. Pas sûr qu'en Irak, ces 289 jours de vide du pouvoir se soient passés en définitive aussi paisiblement. Pendant ce temps, la Belgique fédérale a quand même présidé l'Europe, établi un budget, relevé les petites pensions, sauvegardé tant bien que mal l'emploi et est même entrée en guerre avec un pays lointain. Soit, en définitive, peut-être plus qu'un gouvernement "normal".

 

Il n'y a pas eu de réelle vacance du pouvoir et, désormais, on sait également que le droit constitutionnel peut se révéler très fantaisiste. Il y a peu, la notion-même d'affaires courantes était présentée comme quelque chose à la fois de très rigide et de très fragile à manipuler avec d'infinies précautions.

 

Et de ce point de vue, les choses ont également pas mal évolué.

 

Ainsi, il est urgent d'aller faire la guerre à plusieurs milliers de kilomètres mais on vous dit qu’avec les affaires courantes on ne peut pas prolonger le contrat de quelques assistants sociaux dans le cadre de la politique des grandes villes.

 

En fait, les affaires courantes c'est comme les affaires normales : on peut tout faire pour peu qu'on ait la volonté et la majorité politique pour le faire !

 

Reste que la situation fait les choux gras des nationalistes flamands qui croissent et embellissent. Désormais, en Flandre, un électeur sur deux est prêt à voter pour un parti qui a l'ambition d'instaurer à terme une république de Flandre. Pourquoi dans ces conditions Bart De Wever conclurait-il un accord alors que dans le même temps, son allié, le CD&V, maintient vaille que vaille la Belgique fédérale en état de marche, en en contrôlant les principaux organes ??

 

A ce compte-là, les affaires risquent encore de courir longtemps !

 

Philippe Walkowiak

 

(ce texte a été diffusé dans "Matin-Première", ce mardi 29/03 à 7h45)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK