Ce n'est pas important. C'est juste une recommandation…

Ce n'est pas important. C'est juste une recommandation…
Ce n'est pas important. C'est juste une recommandation… - © Tous droits réservés

Les masques commandés par la défense ne peuvent pas être lavés à 60°. Pourtant c’est toujours la recommandation officielle des autorités belges. On dirait un sketch. Mais c’est une catastrophe pour l’image de la défense, du ministre Philippe Goffin, du gouvernement fédéral et de l’autorité publique en général. 

NBN_DTD_S_65-001_2020

15 millions de masques ont donc été commandés à la société luxembourgeoise Avrox. Ceux-ci ne peuvent être lavés qu’à 30°. Nous avons respecté les normes. C’est ce que dit la société Avrox et ce que dit aussi la défense et le ministre. Le lavage à 60° n’est qu’une recommandation. Pas une obligation.

Que dit le document officiel NBN_DTD_S_65-001_2020 qui accompagne l’appel d’offres ? “Pour la désinfection, une température d’au moins 60 °C durant le lavage doit être maintenue pendant 30 minutes.”

C’est ce que dit aussi le site officiel du fédéral sur le Coronavirus. Ce n’est qu’une recommandation. Pas une obligation. Voilà tout le problème. Si c’est recommandé de laver son masque à 60° pourquoi est-ce que le masque officiel fourni par le gouvernement fédéral n’est pas en mesure de le supporter ? Aucune réponse technique n’éclipsera l’impression que le sens commun qui impose un minimum de cohérence est foulé aux pieds.

Au bout du compte ce marché est un échec complet. Il est intervenu trop tard alors que tout le monde est déjà équipé, avec une société écran au Luxembourg, et au bout du compte ces masques ne respectent pas les recommandations.

Une question d’autorité

Cette histoire est une catastrophe pour l’image du gouvernement qui base toute la stratégie du déconfinement sur le suivi des recommandations. A part quelques interdictions formelles, le déconfinement repose entièrement sur des conseils. Il est recommandé de porter le masque, recommandé de ne pas rencontrer plus de 10 personnes différentes dans votre bulle. Les élèves de classes différentes ne peuvent se rencontrer lors des récréations, les malades positifs au covid sopnt invités à donner les noms de leurs contacts au traceur qui les appelle. Bref, le message martelé sans cesse c’est : les recommandations c’est important. Ça sauve des vies.

C’est tellement important les recommandations que la Première Ministre est intervenue en personne dans une petite vidéo pour dénoncer le rassemblement dimanche contre le racisme. Elle a dit que ces manifestations contreviennent aux règles et ne peuvent je la cite “en aucun cas se reproduire”.

Une image en ruine

C’est la parole publique qui s’effondre. L’autorité fédérale qui semblait avoir retrouvé un peu de dignité au début du confinement, se retrouve aujourd’hui à nouveau décrédibilisée en foulant du pied ses propres recommandations. Et du coup, se pose très légitimement la question chez de nombreux citoyens : Faut-il encore croire ce que dit mon gouvernement ? Il me dit que je dois laver mon masque à 60° et me donne un masque qui ne peut être lavé qu’à 30°, il me dit que ce n’est pas grave parce que c’est juste recommandé.

Pour beaucoup de citoyens aujourd’hui il est assez logique de suivre les recommandations de l’autorité publique. Pourtant ce n’est pas si important. Puisque c’est juste une recommandation.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK