C’est l’histoire de la cigale et de la fourmi, en pandémie

"La Cigale, ayant chanté
Tout l’été"

On aurait pu mettre "les gouvernements", tellement ceux-ci ont dépensé, sans compter, pour tenter, autant que faire se peut, de compenser les conséquences de l’arrêt soudain et complet de nombreux secteurs de l’économie.

"Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue"

Et c’est l’heure de faire les comptes. Où va notre pays, économiquement parlant ? C’est la question qu’on est en droit de se poser alors que ce 9 juin semble être le point de bascule de la crise sanitaire. Après une année 2020 où la Belgique, comme le reste de l’Europe, est entrée en récession, avec à la clé une explosion de la dette, le retour des beaux jours promet-il des lendemains économiques qui chantent ?

On peut le penser, tant les indicateurs de confiance des consommateurs et des investisseurs se trouvent désormais à des niveaux historiquement élevés. Plusieurs questions restent, tout de même, posées, dont celles de la dette : comment faire disparaître ces quasi 15% de dette supplémentaire en un an ? Vous allez l’entendre dans l’épisode de ce podcast, ce ne devrait pas être aussi compliqué qu’on peut intuitivement le penser. D’autant plus que le rebond de l’économie est solide, et plus rapide qu’initialement prévu. Comment l’expliquer ? Disons qu’il y a un côté Hibernatus dans cette histoire…

Reste qu’on entend un certain nombre de critiques se font entendre, surtout au nord du pays. Et que le débat de l’équilibre entre l’investissement et la restauration des dépenses publiques à des taux plus "acceptables" va faire rage entre les ailes gauche et droite des gouvernements.

Enfin, la crise sanitaire a-t-elle renvoyé à leurs chères études les tenants de la décroissance ? Le monde "d’après" semble ressembler furieusement à celui "d’avant", alors qu’au plus fort de la pandémie, le consensus semblait être qu’il fallait changer "quelque chose". A la poubelle la "post-croissance" ? Mais a-t-on le choix ?

Pour apporter des éléments de réponses, nous entendrons Didier Paquot, chief economist à l’Institut Jules Destrée et Géraldine Thiry, chercheuse et professeure en économie à l’ICHEC et l’UCLouvain, et membre du comité de régence de la Banque nationale de Belgique.

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK