Bart De Wever, plus dure sera la chute

Bart de Wever, plus dure sera la chute
Bart de Wever, plus dure sera la chute - © Tous droits réservés

Connaissez-vous le film Batman Begins de Christopher Nolan ? Une phrase y joue un rôle central : "Pourquoi tombons-nous ? Pour mieux nous relever." Cette phrase semble tenir lieu de stratégie au CD&V et divise le VLD. Leurs refus de se lancer sans la N-VA a fait tomber Paul Magnette. Sa mission d’information était quasiment devenue une mission de formation et il n’est pas en mesure de proposer au Roi une solution pour lancer les négociations tout de suite. Oui c’est un échec. Mais c’est un demi-échec, car il tenait une majorité, très fragile, mais il la tenait. Il a réussi à enfin faire bouger les lignes avec le VLD, produire des premières notes écrites.

Aucun des partis concernés par l’arc-en-ciel, même élargi au cdH et même au CD & V ne parlent d’ailleurs d’échec. Si vous regardez les mots utilisés, surtout au VLD, le plan de Magnette est comme "suspendu". Mis au frigo pour pouvoir être ressorti dans quelques jours ou quelques semaines.

Le président du PS renforcé ?

Paul Magnette sort plutôt renforcé de cette mission en termes d’image, de récit, pour lui et son parti. Il a demandé lui-même d’être déchargé. Il a donc refusé un dernier report. Paul Magnette, du côté francophone, a plutôt marqué des points. Il a réussi à casser l’image qui commençait à s’installer d’un PS qui n’est pas du côté des solutions mais des problèmes.

En tant que nouveau président du PS, il a aussi réussi à se donner une image rassurante, de stabilité qu’avait pu se constituer Elio di Rupo. Dans l’hypothèse d’une élection anticipée, il pourra clairement jouer la carte de la valeur refuge. La marque "Paul Magnette" est renforcée alors qu’il a largement cédé sur beaucoup des points de programme du PS. Mais vous remarquerez que le PTB ne l’attaque pas sur ce front-là, de peur d’apparaître comme cause de tensions supplémentaires. L’informateur Paul Magnette a échoué temporairement, le président du PS a gagné durablement.

Place à Bart De Wever ?

Bart De Wever pourrait succéder à Paul Magnette. Ce serait logique, il est le seul à clairement revendiquer cette mission. Le CD&V, a qui l’on doit largement l’échec de la mission de Paul Magnette ne cesse de dire qu’il faut donner sa chance au plus grand parti flamand. Or, le CD&V ne peut ignorer les faits, Bart De Wever n’a aucune chance de réussite. Et le premier a le savoir c’est Bart De Wever lui-même.Avec le sens de l’état et la volonté de consensus qui le caractérise il a donc estimé que :

Paul Magnette a le goût de sa bouillie rouge verte bien en bouche […] Il faudra beaucoup de dentifrice flamand pour se laver la bouche.

Il propose une nouvelle fois sa solution, le confédéralisme "pour éviter que les Flamands paient des milliards d’impôts pour les Wallons passifs".

Le ton est donné. Si Bart De Wever est nommé, il lancera la campagne pour une possible élection anticipée. Il mettra une pression énorme sur le VLD qui va bientôt devoir changer de président pour tenter de le faire imploser. Récupérer quelques miettes de ce combat, c’est peut-être ce que cherche le nouveau président du CD & V Joachim Coens. C’est une stratégie hautement risquée. Pour reprendre la question de Batman, "pourquoi tombons-nous ? Pour mieux nous relever". Oui mais à force de tomber on risque aussi de ne plus pouvoir se relever. Plus dure sera la chute, plus dur sera le chemin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK