Baisse constante de l'intérêt des télés flamandes pour la monarchie

Alain Gerlache
2 images
Alain Gerlache - © RTBF

Alors que tous les médias néerlandais sont mobilisés pour le début du règne du Roi Willem-Alexander, les médias flamands eux semblent se détourner de l’actualité royale

C’est la conclusion d’une enquête réalisée par la KUL. Elle porte sur la période 2003-2012. Les chercheurs ont visionnés 10 ans d’archives des deux chaines, celle du service public, la VRT et la télé privée VTM. En tout, 7000 journaux télévisés. On suppose qu’ils étaient autorisés à utiliser la touche avance rapide!

Quoiqu’il en soit, ils ont pu constater qu’en 2003, l’actualité des familles royales, belges et européennes, représentait 3% du total des journaux télévisés flamands. En 2012, c’est tombé à un et demi pourcent. 50% de moins en 10 ans. Fait remarquable, la courbe descendante est identique pour les deux chaines.

Ce n’est donc pas un hasard, c’est une tendance lourde, sans équivoque. On observe une baisse constante de la couverture médiatique de la royauté. Bien sûr, lors de la longue crise, il y a eu davantage d’attention pour le rôle politique du Roi. Mais ça n’a pas bouleversé la tendance générale. Elle se manifeste aussi à l’égard du Prince Philippe. On n’observe aucune évolution majeure de la couverture télé à l’égard du Prince Héritier.  La manière dont il se prépare à la fonction royale n’est pas mise en lumière.

Une situation bien différente de celle observée aux Pays-Bas. Selon le professeur Marc Hooghe, qui a dirigé l’étude, "ces dernières années, Willem-Alexander est apparu de manière beaucoup plus marquée dans sa fonction de futur chef d’état, notamment en accompagnant la Reine Beatrix dans toute une série d’événements. En Belgique, on ne voit pas du tout la même tendance autour du Prince Philippe. Et on le voit rarement en compagnie du Roi. Le Palais rate ainsi une occasion de mettre Philippe en avant".

Est-ce un choix de communication ou le reflet des interrogations autour de l’avenir du pays et de la monarchie? C’est peu dire que la communication du Palais est extrêmement prudente. Précisément à cause des tensions communautaires. Peut-être aussi suite au traumatisme de l’Affaire royale, mais ça commence à dater. Et sans doute aussi à cause d’un certain moralisme impulsé par le couple Baudouin-Fabiola, que l’on retrouve moins dans les familles royales qui ont une autre tradition religieuse. Mais les frasques du Prince Willem-Alexander ont aussi contribué à sa popularité. Tout comme les parties de strip-poker du Prince Harry. Une bonne com’ a besoin d’aspérité.

On peut bien sûr aussi mettre cette évolution en rapport avec la montée du nationalisme en Flandre et sa remise en question de la monarchie. De ce point de vue, il serait intéressant de disposer de chiffres pour les télés francophones et de faire la comparaison.

#médiaTIC @AlainGerlache

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK