Au Paraguay, un orchestre joue avec des instruments recyclés

Au Paraguay, un orchestre joue avec des instruments recyclés
3 images
Au Paraguay, un orchestre joue avec des instruments recyclés - © Tous droits réservés

C'est bien connu : nos poubelles et, surtout, nos déchetteries recèlent de véritables trésors qui finissent au mieux au recyclage et au pire à l’incinérateur... et finalement dans nos poumons sous forme de dioxine!

Une idée fruit du hasard

Dommage, car il est tout aussi bien connu que le recyclage peut faire des merveilles : transformer des bouteilles en plastique en pulls, des briques de lait en papier toilette ou encore des boîtes de conserve en voitures (et qui dans ce cas redeviennent en quelque sorte des boîtes de conserve...). Au Paraguay, en Amérique du Sud, des passionnés ont lancé un projet qui transforme les déchets en quelque chose de plus inattendu : des instruments de musique ! Un vieux tuyau métallique et quelques pièces de monnaie rouillées qui deviennent flûte traversière… un bidon d’huile moteur et une plainte en bois qui se transforment en contrebasse, ou encore une friteuse convertie en violon.

Au départ, l'idée est le fruit du hasard. Luis Sarán, un chef d’orchestre très connu au Paraguay, décide à un moment dans sa prestigieuse carrière de mettre la musique au service d’une bonne cause. Il se lance en 2002 dans un projet appelé "Sonidos de la Tierra" ("Sons de la Terre" en français) dont l’objectif est de donner accès à l’éveil musical et à l’apprentissage d’un instrument aux jeunes issus des communautés rurales et précaires du Paraguay, pour sortir ces jeunes de la rue et de la délinquance. 

"Pour moi, faire de la musique, cela permet d’entrer dans l’âme des gens, confie Luis Sarán aux auteurs du documentaire "
Landfill Harmonic" qui retrace l'histoire du projet. J’ai toujours eu conscience du pouvoir de la musique, aussi comme élément de transformation sociale. Mais quand nous avons lancé notre projet, les communautés n’ont pas été faciles à convaincre, notamment à cause des réticences des politiciens locaux. Nous avons donc eu du mal à entrer dans le cœur des gens." 

Après des débuts difficiles, la consécration

Pendant un an, Luis a donc parcouru le pays en long et en large, pour rencontrer un maximum de communautés, d’individus, d’éducateurs, de religieux, de politiciens, de paysans… il leur a expliqué que l'objectif du projet n’était pas de former de bons musiciens, mais plutôt de former de bons citoyens. "Nous ne leur offrions pas du poisson, raconte Luis. Nous voulions leur apprendre à pêcher".

Il a donc fallu quelques années pour que l’initiative s’installe vraiment dans les communautés rurales… mais au final, Luis et ses compères ont été victimes de leur succès ! A un certain moment ils n’avaient pas assez d’instruments de musique pour les jeunes qui participaient aux cours collectifs, et de premier abord ils n’avaient pas vraiment de solution à ce problème…

Ils n'ont pas tout de suite imaginé de fabriquer des instruments à partir de déchets, mais heureusement le destin fait bien les choses. Un jour Luis Sarán se rend dans l’une de ses écoles de musique, dans les quartiers pauvres situés au sud de la capitale du Paraguay, Asunción, et se rend compte qu’il y a 50 élèves et seulement 5 instruments de musique. Il rencontre par hasard Calo, un ouvrier qui vivait dans la région, connu de tous, qui passait son temps à ramasser des déchets dans l’immense décharge locale afin de revendre certains matériaux qui pouvaient encore avoir de la valeur.

Dans la conversation Calo lui dit qu’il avait construit une maison en utilisant uniquement des déchets, ce à quoi Luis Sarán lui répond "et tu pourrais fabriquer des instruments de musique aussi ?" C'est comme ça que l’aventure a commencé !

Quand les déchets se transforment en espoir

Aujourd’hui chaque enfant peut avoir son propre instrument de musique et apprendre de manière autonome, et ils jouent tellement bien qu’ils ont carrément décidé de créer un orchestre philharmonique ! Le Recycled Orchestra a commencé à être invité un peu partout dans le pays, puis dans les pays voisins d’Amérique du Sud, puis finalement en Europe et partout dans le monde. Ils ont même joué du Mozart eu Autriche, la consécration !

Les déchets des uns peuvent devenir les ressources des autres, avec en plus un message d’espoir. "La morale de notre histoire, résume Luis Sarán, c’est que même quand on vit dans des conditions de pauvreté extrême, si on fait preuve d’initiative et de créativité, on peut même convertir les ordures en outils pédagogiques qui changent votre vie et celle des autres".

Le Recycled Orchestra, ou quand la mélodie des déchets rallume chez les enfants et les adolescents l’envie de reprendre leur vie en main pour réaliser leurs rêves.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK