Amour, sexe et nouvelles technos

Illustration
Illustration - © Flickr (Ed Yourdon)

L’approche de la Saint-Valentin a inspiré des enquêtes qui tentent de mesurer l’influence du web et des nouvelles technologies sur la vie amoureuse.

Comme cette étude intitulée "Les couples, Internet et les médias sociaux". Elle est publiée par le très sérieux Centre de Recherche Américain Pew qui se penche régulièrement sur l’impact du numérique sur la société.

Première question générale : le nouvel environnement numérique a-t-il modifié la vie des couples ? Seul 1 couple sur 10 estime que le changement a été majeur. Mais il y a de fortes différences selon les générations. 1% des plus de 65 ans a vu des évolutions importantes, 4% des 55-64, mais on atteint 21% chez les 18-29 ans.

Et ces changements sont positifs ou négatifs ?

Parmi les effets négatifs, on trouve en tête, et de loin : "Mon partenaire est distrait par son téléphone quand nous sommes ensemble". Plus généralement, le temps passé en ligne est une source potentielle de conflits.

Mais il y a aussi des effets positifs : grâce aux diverses messageries instantanées, les partenaires se sentent plus proches lorsqu’ils sont séparés. Et parfois, c’est par des messages écrits qu’ils ont pu aplanir des disputes. Plus inattendu : un quart des couples se sont déjà envoyés des messages alors qu’ils étaient tous les deux à la maison !

L’enquête ne le dit pas mais cette évolution est aussi une des conséquences de la généralisation du mobile qui permet à chacun d’avoir sa connexion individuelle permanente.

Les couples partagent aussi des espaces numériques

27% des Américains interrogés ont une boite de courriel ou un agenda en ligne communs. Plus des deux-tiers ont déjà donné un mot de passe personnel à leur partenaire. De façon générale, les couples qui sont ensemble depuis plus longtemps partagent plus de choses que les relations plus récentes.

Et puis il y a des choses encore plus privées…

Selon une autre étude, plus d'un Français sur deux de 25 à 44 ans a déjà envoyé et/ou reçu des messages à caractère sexuel. Ce que nos voisins appellent des sextos, un mot créé à partir de texto et de sexe.

Et la vidéo n’est pas en reste : près de la moitié des Français sondés confient qu’ils ont déjà utilisé leur mobile pour filmer leurs ébats ou réaliser une sextape. L’enquête américaine donne des résultats un peu inférieurs. Mais elle confirme la croissance depuis 2012 du sexting, l’envoi par le téléphone ou les messageries de photos ou de vidéos personnelles explicites.

Evidemment, il vaut mieux éviter de confondre message privé et message à tous. Comme ce candidat démocrate à qui des envois ratés à répétition ont coûté la mairie de New York.

 

Alain Gerlache

@AlainGerlache #mediaTIC

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK