Eviter les simplismes

Philippe Walkowiak
Philippe Walkowiak - © RTBF

C’est une habitude historique : la Belgique abrite depuis toujours les " ennemis " de la France, quel que soit le régime ou les opposants.

Se sont succédés : les réfractaires à l’autoritarisme des rois de France, les royalistes antirévolutionnaires, les bonapartistes exilés par la Restauration, le général Boulanger comploteur contre la IIIème République, le FLN algérien et ses " porteurs de valise " en même temps que l’OAS, et à présent les avatars de djihadistes.

Quelle que soit l’époque ou les choix politiques, la Belgique est souvent la " base arrière". Atavisme géographique.

Un terreau favorable

La Belgique a proportionnellement envoyé plus de combattants en Syrie que d’autres nations, essentiellement des jeunes venus d’Anvers et de l’agglomération bruxelloise au sens large.

Le plus souvent il s’agit de jeunes immigrés de la 3ème ou de la 4ème génération (peut-on d’ailleurs encore parler d’immigrés à ce stade-là ?) voire même de convertis.

Socialement, la Belgique politique s’exonère aussi d’une réalité : à Molenbeek-St-Jean, plus de 41% des jeunes de moins de 25 ans sont sans emploi et d’autre part, la Belgique est régulièrement épinglée tant par des études de l’OCDE ou de la Banque Nationale, pour être un des pays qui offrent le moins de perspective d’emplois à ses jeunes immigrés, même diplômés.

Récupération politique

La N-VA ne pouvait laisser passer l’occasion : Molenbeek doit devenir l’illustration du laxisme socialiste en matière d’immigration ! L’Anversois Jan Jambon le proclame haut et fort : désormais, tout se passe bien à Anvers, il va s’attaquer à Molenbeek ! Certains au MR ont embrayé, d’autres comme Didier Reynders, ont tenu à rester plus nuancé. L’angélisme des uns, le laxisme des autres, la complaisance des autorités belges face à l’influence saoudienne sur l’Islam de Belgique méritent bien plus que les simplismes politiciens.

Sur les 15 dernières années, les libéraux ont occupé l’actuel fauteuil de l’Intérieur de Jan Jambon (N-VA) 12 ans; les libéraux étaient dans la majorité à Molenbeek de 1988 à 2000, et à nouveau depuis 2006. Un bourgmestre N-VA n’a pas su empêcher qu’Anvers soit le plus gros pourvoyeur de combattants pour la Syrie. A l’inverse, Philippe Moureaux balaye trop vite sa responsabilité politique et le PS bruxellois s’exonère sans doute facilement de la manière dont il a ouvert ses listes aux candidats issus des communautés étrangères. Rien n’est simple ou univoque…

Un débat politique sur la place de la Belgique, sur la manière dont celle-ci intègre ses jeunes et sur la façon de gérer le vivre-ensemble doit s’ouvrir et offrir des perspectives.

Mais ce débat ne pourra se faire en dressant les uns et contre les autres, en opposant les communautés qu’elles soient ethniques ou linguistiques.

 

 

@PhWalkowiak

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK