Monsieur Jourdain est "flexitarien" : effet de mode dans nos assiettes

44% des belges auraient réduit leur consommation de viande l’an dernier, 7% d’entre eux seraient végétariens, et 9% seraient " flexitariens ",  c’est à dire qu’ils ne mangent pas de viande au moins 3 jours par semaine. Véritable évolution ou effet de mode ?

Les chiffres sont tirés d’une enquête de l’institut Ivox pour l’ASBL Eva. Une association basée à Gand, plutôt flamande, dont le but est de favoriser la cuisine végétarienne, ces chiffres sont donc à prendre avec des pincettes, ou avec des baguettes, comme vous voulez. 1000 personnes de plus de 18 ans interrogées, et à la grosse louche, 4 sur 10 qui disent avoir réduit leur consommation de viande, c’est beaucoup. Cela confirme une tendance lourde :  en 10 ans nous sommes passés de 90 à 70 kilos de viande par an et par habitant. C’est sur la viande rouge, le bœuf, que le recul est le plus marqué. Est-ce bon pour notre santé ? Comme d’habitude l'excès nuit en tout. Moins de viande c’est moins de graisse, très bien. Mais c’est aussi moins de protéines, donc il faut compenser quelque part. Et surtout la consommation de charcuterie diminue moins rapidement (-5% en 10 ans contre -20% pour la viande rouge).

La semaine dernière une autre étude faisait un lien entre les produits ultra-transformés et l’augmentation de cancer. Étude réalisée en France par l’Inserm (l'institut national de recherche sur la santé) auprès de 100 000 personnes. Les produits ultra-transformés sont, par exemple, les nuggets au poulet, les barres céréales et chocolat, les sodas, la viennoiserie industrielle. Des produits où l’on trouve pour les nutritionnistes trop de graisse, trop de sel, trop sucre et des perturbateurs endocriniens. Si on remplace la viande par ces produits là on n’a rien gagné.

Ce qui est dans nos assiettes dit beaucoup de nous

Les habitudes alimentaires se sont longtemps transmises par héritage familial. On préparait les carbonnades comme maman , ou les pasta comme la mamma. Ce qui se trouvait sur la table était ce qu’on trouvait dans sa région, sans se poser trop de question. Votre niveau de vie et votre éducation achevaient de conditionner votre régime alimentaire. Si vous prenez les inuits ils ont un régime exclusivement carné. De la viande de phoque (faisandée) pour les jours normaux, du narval (séché) pour les jours de fête. Si vous cherchez des haricots verts au Groenland  vous n’en trouverez pas. Cela ne veut pas dire que les inuits sont en mauvaise santé. Ni que la mondialisation serait forcément négative. Ouvrir et diversifier son patrimoine culinaire pourquoi pas, ce mouvement commence d’ailleurs dès la renaissance avec les mets du nouveau monde et le commerce des épices. Le problème c’est quand l’industrie cuisine à notre place. À défaut de renouer avec nos cultures familiales, les mouvements locavores, slow food ou végétariens sont autant de  moyens de reprendre le contrôle de nos assiettes.

Comme M. Jourdain, vous êtes peut-être flexitarien sans le vouloir …

Ce mot de flexitarien est particulièrement flou. Si on a retenu la définition de 3 jours hebdomadaires sans viande, s’agit-il de 3 journées végétariennes, sans viande, ni poisson, mais où on s’autorise le lait et les œufs … ou de trois journées végétaliennes sans  aucun produit d’origine animale, miel compris ?  Pour les défenseurs de la cause animale, les vegan, le seul bon régime est le régime végétalien. D’où l’idée que le régime flexitarien est un peu un anarque. Une manière de se donner bonne conscience sans trop faire d’effort. A la place de ce mot-valise lancé en 2003, certains préfèrent parler de " neo-végétarisme ". Ce n’est pas qu’une querelle sémantique. Le flexitarien qui peut toujours s’autoriser une vraie lasagne, avec  de la viande de bœuf pas  du korn, ou un vrai steak avec une vraie sauce béarnaise reste un vrai bon client. Si en plus quand il veut manger sans viande il opte pour un burger au soja qu’il peut seulement trouver au supermarché c’est tout bénéfice pour l’industrie agro-alimentaire et la grande distribution. Si vous voyez le mot flexitarien apparaître dans les publicités, vous savez maintenant pourquoi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK