Pour Geert Bourgeois (N-VA), le Fédéral ne peut signer le CETA sans l'accord wallon

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a reconnu jeudi que la Belgique ne pouvait signer l'accord économique et commercial global (CETA) entre l'UE et le Canada tant que le gouvernement wallon n'y a pas donné son feu vert, et a vivement attaqué le PS.

La présidente de l'Open Vld Gwendolyn Rutten avait pour sa part plaidé pour une approbation unilatérale du traité par le gouvernement fédéral et la Flandre.

Mais la signature du CETA relève d'une compétence partagée, et tant le fédéral que les entités fédérées doivent l'approuver, a affirmé M. Bourgeois (N-VA). "On ne peut pas dévier de cela, même si la Flandre a tout intérêt à ce qu'il soit approuvé".

A ses yeux, le problème réside au PS, a-t-il dit, alors que l'opposition au CETA est portée par la coalition PS-cdH et soutenue par Ecolo, le PTB et Défi en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

"Tous les points d'intérêt que nous devions préserver le sont"

"L'accord proposé est encore bien meilleur que ce que laissait voir le mandat de négociation, notamment sur le règlement des différends. Tous les points d'intérêt que nous devions préserver le sont, nos normes sanitaires, nos normes productives, notre législation du travail, et surtout, nous pourrons exporter davantage vers le Canada", a énuméré le chef du gouvernement flamand.

Magnette est allé avec moi en mission à l'étranger et il m'a dit 'je veux prendre exemple sur la Flandre'

"Et là, je ne comprends pas le PS. (Le ministre-président wallon, Paul) Magnette est allé avec moi en mission à l'étranger et il m'a dit 'je veux prendre exemple sur la Flandre, ce que vous faites est formidablement bien', puis quand un bon accord arrive, ils disent non. Le PS exporte apparemment plus volontiers des armes vers l'Arabie saoudite que des pommes et des poires vers le Canada".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK