La commissaire Cecilia Malmström au sujet du CETA: "C'était un bon débat"

La commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.
La commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le sommet Union européenne/Canada a été reconvoqué ce dimanche matin vers 10H30 à Bruxelles. Le Premier ministre Justin Trudeau y signera avec le Conseil et la Commission européenne le traité de libre échange commercial, le CETA.

Le feu vert accordé vendredi dernier par les Parlements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles a permis au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, de signer l'engagement belge ce samedi, en présence de la commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström.

En charge du dossier CETA, la commissaire suédoise se dit satisfaite des discussions de ces derniers jours. Celles-ci ont le mérite d'avoir pu "clarifier certains éléments qui demeuraient des sources d'inquiétude", confie-t-elle à la RTBF.  

Tout le monde a pu constater que nous pouvions écouter

"En plus de la Belgique, d'autres pays ont eu des discussions similaires au sujet du CETA, déclare Cecila Malmström. Il y avait notamment des inquiétudes au sujet du fonctionnement du tribunal d'arbitrage".

"Grâce aux discussions ces derniers jours, on a pu clarifier le fait qu'il ne s'agit pas de forcer une privatisation des services publics, ni de pas de baisser des standards, continue-t-elle. Par ailleurs, ces discussions ont également été très utiles parce que tout le monde a pu constater que nous pouvions écouter."

"C'était donc un bon débat, je pense, conclut la Commissaire européenne. "Tout le monde semble rassuré et ça me réjouit."  

Une procédure qui pourrait prendre des années

Une fois le traité paraphé ce dimanche, le parlement européen et celui du Canada devront l'approuver pour qu'il entre en vigueur provisoirement.

Pour être définitivement d'application, le CETA devra encore être approuvé par les différents parlements de l'Union européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 19h30
en direct

La Une

JT 19h30