Paul Magnette sur le CETA: "Nous sommes fiers d'être wallons"

Le Parlement wallon se penche sur le CETA ce vendredi
Le Parlement wallon se penche sur le CETA ce vendredi - © JEAN-LUC FLEMAL - BELGA

Le Parlement wallon s'est réuni ce vendredi à 11h à Namur. Au menu de la séance : les amendements au projet de traité commercial entre l'Union européenne et le Canada (le fameux CETA). La journée a débuté par un discours de Paul Magnette, le ministre-président wallon.

Les députés ont ensuite débattu des adaptations négociées ces derniers jours.

A 16h, le Parlement wallon a donné son feu vert à la signature du traité.

La Wallonie "célèbre aux quatre coins du monde"

Paul Magnette n'a pas caché sa satisfaction de voir le Parlement wallon devenir "célèbre aux quatre coins du monde" au terme de "la saga du CETA".

"Pourquoi fait-on un accord avec le Canada ?, s'est-il interrogé devant le Parlement. Pour des raisons économiques et commerciales sans doute, c'est le nom que porte le traité. Mais ces effets sont très incertains. Certains économistes nous prédisent la prospérité, d'autres annoncent un cataclysme. La vérité ne sera sans doute ni l'une ni l'autre. Il y aura autant d'avis qu'il y a d'économistes et les effets exacts et précis sont probablement imprévisibles."

Plus d'avantages pour le Canada

Paul Magnette l'a rappelé, certaines estimations considèrent que le traité pourrait apporter 12 milliards de valeur ajoutée à l'UE et 8 milliards pour le Canada. Selon lui, si on rapporte ces chiffres à la population de chaque signataire, "ce traité d'un point de vue commercial est dix fois plus intéressant pour le Canada que pour l'Union européenne".

Il a malgré tout souligné les garanties positives inscrites dans le traité, en matière de protection des droits de l'homme notamment.

Le ministre-président wallon est revenu sur plusieurs jours d'intenses discussions entre Fédéral et entités fédérées. "Notre démarche était fondée sur la volonté de corriger le traité. Il fallait que les normes qui n'étaient pas suffisamment précises le deviennent. Nous l'avons fait en recourant à des méthodes diverses, mais fortes en termes de garanties juridiques."

Le Parlement wallon tient désormais la plume de la Commission et du Conseil

"Nous avons travaillé avec des déclarations de la Commission et du Conseil. Nous en avons même écrites certaines nous-même. Le Parlement wallon tient désormais la plume de la Commission et du Conseil", a-t-il lancé non sans réprimer un sourire.

Pour Paul Magnette, "nous avons un meilleur traité. Il n'est pas parfait, mais c'est un meilleur traité. Un CETA corrigé. Un CETA qui va nous permettre de lier des relations fraternelles avec le peuple canadien et d'entretenir avec eux des relations économiques, commerciales et politiques de plus en plus étroites".

Et de souligner, la gorge serrée et en wallon dans le texte : "Nous sommes fiers d'être wallons".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir