Pourquoi la direction de Caterpillar a décidé de fermer le site de Gosselies

L'annonce d'un licenciement collectif chez Caterpillar a fait l'effet d'une bombe ce vendredi 2 septembre. Mais comment la direction du groupe américain justifie-t-elle cette décision ?

Lors d'une conférence de presse organisée à Nivelles, les dirigeants de l'entreprise ont pointé trois raisons :

  • La taille trop importante de la surface de production et donc les coûts engendrés
  • Le site était, selon Caterpillar, en niveau de surcapacité
  • Le groupe estime qu'il est capable de produire les mêmes machines qu'à Gosselies, mais à moindre coût, dans d'autres usines à l'étranger. Selon Mark Thompson, directeur financier du groupe Caterpillar, "c'est probablement cette troisième raison qui a été la plus déterminante".

Caterpillar parle notamment de délocaliser les activités belges vers Grenoble, en France, et dans d'autres pays en dehors de l'Europe.

Résultats en forte baisse

Cette vague de suppression d'emplois marque une nouvelle étape dans un plan de restructuration mondiale, déjà notifié en septembre 2015 lorsque le multinationale préfigurait la suppression de 10 000 emplois d'ici 2018, soit 9% de ses effectifs.

Les résultats 2015 de l'entreprise affichaient quant à eux des chiffres en forte baisse, poussant le groupe à abaisser ses prévisions pour 2016.

Le bénéfice net pour 2015 avait chuté de 43% à 2,102 milliards de dollars alors que le chiffre d'affaires baissait de 15% à 47 milliards de dollars. Le groupe avait notamment inscrit pour plus de 900 millions de dollars sur l'exercice de charges de restructuration.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK