Phase 1 de la procédure Renault: pourquoi l'usine de Gosselies doit-elle fermer?

Depuis ce matin, les syndicats et la direction de Caterpillar sont entré dans le vif du sujet. Débute ainsi la 1ère phase de la procédure Renault. Les syndicats vont essayer d'obtenir davantage d'informations sur la raison de la fermeture de l'usine de Gosselies.

Durant toute cette phase 1, dite d'information et de consultation, les syndicats vont pouvoir poser toutes les questions qu'ils désirent à la direction carolo du site, qui est tenue d'y répondre.

Un jeu de questions-réponses qui doit permettre de comprendre comment la décision en est arrivée à cette décision de fermeture.

Pour Ivan Del Percio, le président de la délégation syndicale, cette phase sert à comprendre comment on a pu arriver dans ce genre de situation. "Comment la direction locale n’a-t-elle pas pu voir venir ce qu’il s’est passé ? La deuxième étape de cette phase 1 consistera à étudier s’il existe éventuellement des alternatives à proposer par rapport à cette annonce."

Le soutien du monde politique et économique

Même si les syndicats de Caterpillar veulent rester prudents dans le flot des déclarations actuelles, les syndicats peuvent compter en ce moment sur le soutien du monde politique et économique pour proposer des alternatives.

Yvan Del Percio l’assure, "le monde politique a tout intérêt à être proche des travailleurs, de voir ce qu’il est possible de faire. Actuellement, il y a beaucoup de déclarations. Le temps nous dira si c’est sérieux ou pas. Beaucoup de choses se mettent en place. On ne refuse rien au niveau des organisations syndicales".

L’expérience montre que cette phase 1 de la loi Renault est souvent très longue. Ce fut déjà le cas lors de la restructuration de 2013.

Le problème, ici, est que la décision de fermer l'usine de Gosselies n'a pas été prise par la direction locale, mais par la maison-mère américaine. Il est donc possible que cette direction carolo doive s'adresser directement aux Etats-Unis pour obtenir les réponses aux questions des syndicats.

Le Conseil d'entreprise se tient ce lundi, mais ce sera aussi le cas pour des réunions sur le plan politique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK