Les Eurosceptiques du Royaume-Uni

Le parti eurosceptique UKIP prospère au Royaume-Uni
Le parti eurosceptique UKIP prospère au Royaume-Uni - © RTBF

On s’attendait lors du scrutin européen du 25 mai dernier à assister à une forte poussée des partis populistes et eurosceptiques. Ce fut effectivement le cas dans de nombreux pays et notamment en Grande-Bretagne où l’UKIP, le parti pour l’indépendance du Royaume-Uni a obtenu près de 27% des voix. Avec un gain de 11 sièges, le parti de Nigel Farage passe à 24 députés dans l’hémicycle européen.

Mais que veulent ces eurosceptiques britanniques ?

Christopher Booker est l'un des piliers du Sunday Telegraph, un journal ouvertement eurosceptique. En 1975, Christopher avait voté en faveur du maintien de son pays dans le marché commun. Aujourd’hui, il ne cache pas son amertume : "J'ai voté oui à l'époque, mais je n'avais aucune idée de ce que c'était censé devenir. Nous avons été trompés sur le projet européen. L'objectif des créateurs de l'Europe a toujours été d'enlever une part de souveraineté aux états pour la transférer à un gouvernement supranational. L'union européenne est un monstre: gigantesque, compliqué et sans cesse à la recherche de ses propres intérêts".

Quitter l’Union

Les Britanniques maîtres de leur destin. C'est le credo du UKIP, le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni, fondé il y a 20 ans. Magnus Nielsen est membre de la première heure du UKIP. Pour lui, il faut quitter l'Union européenne. Voler à nouveau de ses propres ailes : "Ce qu'il faudrait faire, c'est remplacer l'Union européenne par une sorte de confédération dans laquelle les nations européennes peuvent se rencontrer pour travailler sur des sujets d'intérêt commun sur une base naturelle". Un discours qui a fait mouche. Les résultats du scrutin du 25 mai l’ont prouvé.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK