Finlande: l'importance du tourisme russe

Les touristes russes craquent pour la Finlande
Les touristes russes craquent pour la Finlande - © RTBF

Parmi les effets indirects des sanctions économiques prises par l’Union européenne contre la Russie suite à son comportement face à la crise en Ukraine, il y a une baisse de fréquentations des touristes russes dans leurs pays voisins, et notamment la Finlande, où l’on compte pourtant beaucoup sur leur présence.

Chaque matin, la gare d’Helsinki voit débarquer des milliers de navetteurs qui, dès la sortie du train, se pressent vers leur lieu de travail, qu’ils vont rejoindre à pied, en bus ou en métro. Et puis, alors que la majorité d’entre eux ont quitté les larges quais en n’ayant sans doute jeté qu’un œil distrait sur les espaces verts aménagés à chacune des entrées, un train fait son arrivée en voie dix. Un train pas tout à fait comme les autres. Environ quatre heures plus tôt, autrement dit vers 5hr du matin, il est parti, comme l’indique le grand panneau électronique, de Pietari, St Petersbourg en finnois. Et chaque jour, ce train permet à des centaines de russes de débarquer dans la capitale finlandaise. "Cette fois, je ne resterai qu’un seul jour, mais je viens en Finlande tous les mois", explique Anastasiia Osipova, une jeune russe que nous croiserons quelques heures plus tard dans la principale rue commerçante, avec bien évidemment quelques achats au bras.

Outre cette grande artère, la plupart des Russes qui viennent en Finlande se retrouvent dans des centres commerciaux, où ils peuvent trouver des produits de qualité et surtout free tax. Dans les magasins, on se réjouit donc d’accueillir ces clientes qui peuvent dépenser jusqu’à cinq fois plus que la moyenne. C’est en tout cas ce que nous explique Alisa Ranta-Aho: "Nous avons remarqué que lorsque les Russes sont servis par quelqu’un qui parle leur langue, ils achètent plus, et ils se sentent plus à l’aise. C’est pour ça qu’au moins la moitié du personnel parle aussi le russe".

Séjour de luxe

Et le constat est identique dans les spa, autres endroits habituellement très apprécié par les voisins russes. Il en existe plusieurs tout autour de la capitale, et Sanna Törmi, manager du Flamingo spa, confirme ce comportement spécifique de la clientèle russe:  "Les clients russes dépensent plus d’argent quand ils viennent ici. Ils prennent le séjour de luxe, avec tous les soins qui sont proposés ; les finlandais, eux, dépensent moins".

Et cela se traduit, de façon très concrète, par ce nombre : chaque année, les touristes russes dépensent environ 1.2 milliards d’euro en Finlande. En d’autres mots, une baisse de fréquentation pourrait avoir un impact non négligeable sur l’économie du pays. Et c’est précisément ce qui se passe depuis plusieurs mois. Juhani Pekkala, le président de la fédération finlandaise du commerce reconnaît que les événements qui se déroulent en Ukraine ont sans doute une influence. Mais cela n’explique pas tout: "Cela peut être lié à la crise ukrainienne, mais cela a commencé plus tôt. Nous avons fait ce constat il y a environ un an. La croissance économique russe n’était plus aussi forte qu’elle ne l’était auparavant, et nous avons vu apparaître différents problèmes au niveau de l’économie russe".

Pas de problème de visas

Au cœur de la ville, Anastasia Denisko se charge d’informer les touristes russes. Les derniers chiffres montrent une baisse de fréquentation d’environ dix mille personnes sur les deux premiers mois de l’année, mais elle n’est pas inquiète pour autant. "Ce que nous ont dit les Russes récemment, c’est qu’ils craignent l’instabilité politique, mais pour eux, c’est surtout la réaction du pays qui compte. Et dans la mesure où ils n’ont pas de problème de visas pour venir en Finlande ni de problèmes à la douane, ils réagissent plutôt bien. Moi, je crois qu’en cours d’année, cela va se stabiliser, et qu’ils vont recommencer à venir et à dépenser".

Retour à la gare d’Helsinki, en fin de journée, à l’heure du départ du train quotidien vers Moscou via St-Petersbourg, nombreux sont les bras chargés de sacs. Difficile d’en tirer des conclusions scientifiques. Mais cela illustre bien à quel point l’économie finlandaise a besoin de ces visiteurs consommateurs…

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK