#regrexit: plus de trois millions de signatures pour un nouveau référendum

Les signataires remettent en cause le taux de participation, qui n'a pas atteint les 75%, et le fait qu'un camp n'ait pas atteint les 60%.
3 images
Les signataires remettent en cause le taux de participation, qui n'a pas atteint les 75%, et le fait qu'un camp n'ait pas atteint les 60%. - © Belga

Après la victoire serrée (51,9%) en faveur du Brexit vendredi, près de 2,9 millions de Britanniques réclament un second référendum sur le maintien dans l'Union européenne via une pétition en ligne. Ce samedi, dans les médias anglais, plusieurs personnes ont exprimé des regrets sur leur vote en faveur d'un départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, tandis que d'autres se sont sentis trahi par le camp du "Leave" qui a menti à propos d'une de ses déclarations phare concernant la sécurité sociale.

La pétition devra être débattue au Parlement

La pétition, lancée vendredi, a atteint le cap du million de signataires samedi avant midi, et continue de grimper très vite. Elle a dépassé le stade des 2 millions dans la soirée, et atteint les 2,8 millions dimanche matin. Le gouvernement britannique est tenu de répondre à toutes les pétitions atteignant au moins 10 000 signatures. Si 100 000 signatures sont récoltées, la pétition doit être débattue au Parlement.

Les initiateurs de la pétition veulent que le gouvernement britannique organise un second référendum sur la question, le premier n'ayant pas atteint 75% de taux de participation et aucun des camps n'ayant réuni 60% des voix.

Un pays divisé

Selon les données officielles, 72% des Britanniques ont pris part au vote et 51,9% d'entre eux se sont manifestés en faveur d'une sortie de l'Union européenne. En plus d'être relativement serrés, les résultats ont montré l'image d'un Royaume-uni fort divisé, tant géographiquement qu'entre les milieux sociaux et les générations.

L'Angleterre a voté à 53,4% pour quitter l'UE. Au contraire, l'europhile Écosse a soutenu le maintien à 62%. L'Irlande du Nord a elle aussi voté le maintien à 55,7%, de même que Gibraltar (95%) et Londres (60%). La division a également été nette entre les jeunes électeurs, pro-UE, et les électeurs plus âgés, anti-UE. La division a été encore plus marquée entre les Britanniques détenteurs d'un bagage éducatif et les autres. 

De nombreux "jeunes" ont protestés dans les rues, arguant que cette décision de quitter l'UE avait été prise par les "vieux", et non par eux. Mais ils n'ont pas fait le poids vu le taux de participation des moins de 34 ans, beaucoup plus bas que celui des personnes de 35 ans et plus.

Les #regrexiters deviennent la risée de Twitter

Une pétition qui illustre le regret de certains d'avoir voté le départ du Royaume-Uni de l'UE, renommés "regrexiters" par certains. Des regrets quelque peu moqués par la twittosphère.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK