Un vernis anti-viol commercialisé en 2017

Un vernis anti-viol commercialisé en 2017
Un vernis anti-viol commercialisé en 2017 - © Tous droits réservés

Quatre étudiants californiens passionnés de chimie ont mis au point un vernis à ongles permettant de détecter des substances chimiques telles que le GHB, ou encore le Xanax. Celles-ci sont souvent utilisées pour endormir ou faire perdre la tête à une personne en boite de nuit ou lors de soirées bien arrosées afin abuser d'elle.

Les 4 étudiants travaillent sur ce projet depuis 2014 et viennent de lever un fond de 5,5 millions de dollars. La start-up américaine, Undercover Colors a annoncé que le fameux vernis anti-viol devrait être en vente en 2017.

Rouge, OK. Noir, danger.

Le vernis Undercover Colors, lorsqu'on l'applique sur ses ongles, change de couleur en cas de présence de GHB, souvent appelée la drogue du violeur, mais aussi d'ecstasy, de Xanax ou de kétamine dans son verre. Il suffit de tremper discrètement son doigt dans sa boisson pour en avoir le cœur net.

Sur leur page Facebook, les quatre chimistes déclarent vouloir "faire passer la peur du camp des victimes à celui des agresseurs".

Aux Etat-Unis, 18% de femmes sont victimes d'une agression sexuelle durant leur vie, avancent les initiateurs du projet. En Belgique, en 2014, la police judiciaire fédérale a enregistré 2882 viols, soit près de 8 cas chaque jour. A peine 7,2% des faits de ce type seraient toutefois déclarés à la police.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK