Un bon bois pour un bon feu

Vous veillerez bien à acheter du bois sec si vous n’avez pas l’espace nécessaire pour le faire sécher vous-même.
2 images
Vous veillerez bien à acheter du bois sec si vous n’avez pas l’espace nécessaire pour le faire sécher vous-même. - © KoS

Les premiers flocons de neige tombent des les Hautes-Fagnes. Les chauffages ont été relancés déjà depuis un petit temps mais il n'y a rien de mieux qu'un bon feu de bois et le crépitement des bûches sous l'assaut des flammes pour remonter le moral en même temps que la température de votre logis. Mais comment se fournir en bois? Quelles essences et dans quelles conditions acheter?

Bois dur ou bois tendre ?

Les émissions calorifiques (la chaleur dégagée) varient peu mais les gens apprécient généralement les flammes et la longue combustion des bois durs. Vous devrez donc recharger votre poêle ou cheminée plus souvent si vous optez pour les essences les plus tendres. Dans un poêle à accumulation, la chaleur diffusera durant de longues heures, dès lors le bois tendre convient tout autant. Intéressant vu qu'il reste moins cher. 

Idéalement, vous opterez pour un mélange équilibré de bois d'essences différentes et vous renseignerez bien au préalable afin d’avoir à la fois des essences qui brûlent longtemps et d'autres qui prennent mieux. Vous choisirez également de préférence du bois d’arbres feuillus plutôt que du résineux. Le gaz contenu dans les résineux éclate et projette des particules qui peuvent se révéler dangereuses. De plus, ils produisent plus de suie dans la cheminée.

Où acheter du bois et en quelle quantité ?

L’unité généralement utilisée est le stère de bois qui peut varier en volume en fonction de la taille des bûches. Pas de panique donc si un revendeur vous propose 0,7m³  de buches de 33 centimètres, la quantité est exactement la même que s’il vous vendait 1m³ de bûches d’un mètre.

Par contre, vous veillerez bien à acheter du bois sec si vous n’avez pas l’espace nécessaire pour le faire sécher vous-même et "vous prendrez de préférence du bois fendu plutôt que des rondins, car c’est l’assurance d’avoir un bois séché", explique Vincent Toussaint , exploitant forestier et marchand de bois.

Comment stocker ?

Le bois fraîchement coupé ne peut pas être brûlé directement. Il doit généralement rester au sec dans une grange, sous une bâche ou à l’abri d’un débordement de toiture pendant 2 ans avant utilisation. Un bois bien sec dégage une fumée invisible et non noire. Vous veillerez également à l’isoler du sol en le surélevant, par exemple, sur des palettes. Il sera ensuite déplacé dans un endroit encore plus sec avant d’être brûlé.

Pour quel prix?

Difficile de descendre sous 50 euros pour du bois frais et 60 euros pour du bois sec: "Le fait que les bûches soient coupées en tronçons d’un mètre, de cinquante ou 33 centimètres, qu'elles soient fendues ou non va évidemment faire varier les prix. On atteint facilement les 80 euros le stère ", justifie Vincent Toussaint. Essayez dans tous les cas d’être prévoyants et de ne pas aller acheter le bois dans des stations essences ou conditionnés dans des filets. Les prix peuvent alors facilement atteindre l’équivalent 200 euros le stère.

Le bois, énergie verte mais pas partout

Faites attention toutefois, le bois reste une énergie verte mais si vous vous sentez concerné par une démarche écologique, l’utilisation d’un poêle ou d’une cheminée dans une agglomération comme à Bruxelles peut, en réalité, produire exactement l’effet inverse: "La suie se compose en fait de minuscules particules fines qui viennent polluer l’air", explique Philippe Maetz de la Cellule interrégionale de l’Environnement (CELINE). La ville de Paris a d'ailleurs décidé d’interdire purement et simplement l’usage des feux de bois durant l’hiver dernier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK