Supporters en Russie: pas simple de se déplacer entre les matchs...

Après les gros soucis d'intendance qu'ont connu l'Union Belge et les supporters au Brésil il y a quatre ans, comment ces mêmes fans des Diables vont-ils vivre cette Coupe du Monde en Russie? La Russie est immense, le confort n'y est pas absolu, on y parle une langue difficile et l'écriture cyrillique n'est pas accessible au plus grand nombre... Enfin, comment être certain d'avoir un vol si par bonheur les Diables continuent leur parcours? Tout un questionnement qui inquiète certains supporters.

Yannick et Olivier font partie des supporters de Philippeville, les "Red de Phils" et ils ont fait ce qu'ils ont pu pour aménager leur logistique sur place.

Yannick n'assistera qu'au troisième match le 28 juin contre l'Angleterre à Kaliningrad. La ville russe n'est qu'à quelques kilomètres de la frontière polonaise. Yannick a pensé: "je prends un vol jusque Varsovie puis je loue une voiture pour entrer en Russie... simple!". Seulement voilà: depuis 2016, on ne rentre pas comme ça en Russie! Vladimir Poutine a fait voter une loi qui empêche les ressortissants européens d'entrer sur le territoire avec leur simple carte d'identité. Il faut un passeport valide, un Visa et pour pouvoir utiliser les transports russes, il faut l'ID-Fan, c'est à dire le passeport du supporter qui n'est délivré par la Fifa que sur base de la preuve d'achat des tickets d'entrée au stade!

Une fois son ID-Fan en poche, Olivier s'interroge sur la suite des événements... Et si...!

Et si la Belgique se qualifie pour la suite?! Il sera compliqué de s'assurer à chaque fois qu'il y a bien un vol pour le match suivant. Aujourd'hui il est impossible de prévoir quoi que ce soit, ni date, ni ville... donc... pas de réservation possible!

Brussels Airlines a frété des "Fans Flights", des vols spécialement prévus pour les supporters belges. Mais pour la suite, c'est l'inconnu tant au niveau des places disponibles que des prix...   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK