Super promos sur les réseaux sociaux? Gare à la fraude aux cartes de crédit

Les publicités poru de super promos sur les réseaux sociaux cachent bien souvent une fraude.
Les publicités poru de super promos sur les réseaux sociaux cachent bien souvent une fraude. - © Tous droits réservés

Les tentatives de fraude aux cartes de crédit lors d'achats en ligne sur de faux sites internet sont en augmentation, constate Worldline, l'un des leaders des services de paiement électronique. Face à ce constat, Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, appelle les consommateurs à être vigilants et leur donne plusieurs conseils.

Sur Facebook ou sur Instagram, peut-être avez-vous peut-être déjà vu passer une publicité pour un site de vente en ligne proposant, par exemple, des montres soi-disant de luxe à moins de 10 euros. Peut-être avez-vous cliqué sur ce lien et avez-vous été redirigé vers un site, sérieux en apparence. Arrêtez tout et posez-vous la question : ce vendeur est-il fiable ?

"Des sites conçus pour arnaquer"

Les acteurs du secteur financier constatent que la fraude via des sites de vente en ligne est une réalité.  Les escrocs ne manquent pas d’imagination et mettent au point des pièges ingénieux, comme l’explique Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin : "On a quelque chose qui ressemble à un réel site de commerce en ligne, avec toute une série de cases, de vêtements, de promos, etc. où on va pouvoir cliquer et faire un achat et puis, passer au paiement. Et c’est là qu’on cherche à vous subtiliser des données pour vous subtiliser et vider votre compte derrière. Le paiement, en réalité, vous allez donner vos coordonnées de carte de crédit en l’occurrence, qui vont permettre au fraudeur de réaliser des faux paiements qui ne donneront jamais lieu à la livraison des biens soi-disant commandés par ce faux site ". 

"Des sites conçus pour arnaquer"

Depuis le début de l’année 2017, le point de contact de l’Inspection économique a enregistré plus de 36.000 signalements. Plus de 5400 d’entre-eux concernaient "la fraude lors d’achats et de ventes en ligne". C’est la deuxième principale cause de plaintes de consommateurs, après le démarchage téléphonique. L’inspection ouvre des enquêtes lorsque c’est possible et débusque les sites suspects.  Un exemple : un site de vente en ligne se présentant comme le webshop d’une marque de chaussures de sport américaine bien connue. Les articles sont présentés avec des rabais de 50 à 60% mais tout est plus que suspect.

Un mécanisme bien rôdé et bien connu de l’Inspection économique, face auquel la vigilance du consommateur est de mise, comme l’explique son porte-parole, Etienne Mignolet : " Quand une offre est trop belle, souvent elle est fausse.  Le prix, une réduction très forte doit mettre la puce à l’oreille du consommateur.  Et puis, regarder l’ensemble du site, voir s’il est professionnel, s’il est digne d’une grande marque ; si vous trouvez des photos, des images qui ne sont pas professionnelles, qui sont pixelisées, ce sont des éléments qui devraient mettre la puce à l’oreille du consommateur ".

Febelfin et le SPF Economie donnent d’ailleurs des conseils pour débusquer les arnaques :

  • "Contrôlez les coordonnées de l’entreprise. Tout webshop doit les mentionner mais, en général, un site de contrefaçon n’a qu’un formulaire de contact ou une adresse email. Si vous ne trouvez aucune information sur l’entreprise gérant le site internet, il vaut mieux ne rien acheter" ;
  • Mieux vaut "choisir des boutiques en ligne que vous connaissez" ;
  • ou encore de "vérifier si la zone de paiement du site web est bien sécurisée : l'adresse web commence par https au lieu de http et un cadenas apparaît" ;
  • autre question à vous poser : le site respecte-t-il toutes les réglementations ? "Vous devez y trouver des informations sur le prix, le retour des marchandises, le mode de paiement, etc." ;
  • et qu'en pense les précédents clients ? "Cherchez les avis des autres consommateurs du site internet" ;
  • "Vérifiez si vous avez effectivement reçu par courriel une confirmation de réception de votre commande" ;
  • "Vérifiez le site internet en détail. S’il n’est pas aussi professionnel que ce que vous pourriez attendre d’une marque connue, soyez particulièrement vigilant" ;
  • enfin, "vérifiez régulièrement vos extraits de compte".

Card Stop et Point de Contact

Et si, par malheur, le consommateur constate une fraude à partir des données de sa carte bancaire, le bon réflexe est toujours de se tourner vers Card Stop – 070 344 344 – ou sa banque.

Enfin, pour éviter que d'autres vivent la même mésaventure, si l’on fait face à un site frauduleux, ne pas hésiter à le signaler via le Point de Contact : pointdecontact.belgique.be.

Ces derniers temps, nous avons pu fermer de très nombreux sites internet frauduleux grâce aux signalements des consommateurs", explique Kris Peeters, le minisre de l’Economie et des Consommateurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK