Retards dans les paiements effectués par cartes dans les commerces

La difficulté ne concerne que les versements via le système Bancontact
La difficulté ne concerne que les versements via le système Bancontact - © Archive OLIVIER VIN - BELGA

De nombreux commerçants dont les clients ont payé par cartes bancaires n'ont pas encore reçu les montants dus, en raison d'un retard dans le traitement des transactions, a indiqué un porte-parole de Worldline, la société qui gère ce type de paiements électroniques. "Nous connaissons l'origine du problème, qui est très complexe", a-t-il ajouté.

Quand un consommateur paye avec une carte, Worldline gère le versement du montant du compte du client vers celui du commerçant. C'est cette partie de l'opération qui subit des retards depuis le vendredi 18 septembre.

Worldline ne donne pas de chiffres sur le nombre de commerçants touchés mais concède qu'un partie "significative" des commerçants sont concernés par le problème. La difficulté ne concerne que les versements via le système Bancontact. Les paiements par carte de crédit ne sont donc pas concernés.

Les paiements sont garantis

"Depuis mercredi matin, nous avons accéléré le traitement des transactions, ce qui nous a permis de traiter 20% des paiements retardés de vendredi. Ensuite viendront les transactions des jours suivants", explique le porte-parole de Worldline. Ce dernier ne se risque toutefois pas à pronostiquer la fin de la résorption des retards.

Worldline tient par contre à rassurer commerçants et clients: aucune transaction n'a été perdue et les comptes seront correctement débités. Les paiements aux commerçants sont garantis, assure-t-on.

L'organisation flamande d'indépendants Unizo n'a pas manqué de réagir regrettant "à nouveau des problèmes avec les paiements Bancontact dont les commerçants sont à nouveau dupes". Le syndicat neutre pour indépendant (SNI) déplore également les retards et demande une solution d'urgence ainsi qu'un dédommagement des commerçants touchés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK