Les soldes commencent et les stocks sont très fournis

Les soldes ne commencent que demain et les stocks seront très fournis
Les soldes ne commencent que demain et les stocks seront très fournis - © Tous droits réservés

Ce mardi 2 janvier est le dernier jour de la période d’attente. Hormis les ventes couplées et les soldes déguisées, aucune réduction ne peut être affichée.

Le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) appelle le secteur à ne pas aller trop vite et à attendre jusqu’à demain mercredi pour octroyer des réductions. 

De plus, cette période de soldes est assez longue (jusqu’au mercredi 31 janvier inclus) et débute à une période idéale, pendant les congés de Noël.

Le SNI espère que tous les commerçants, des chaînes en passant par les boutiques indépendantes, respecteront la période d’attente encore ce mardi 2 janvier aussi. "Ces dernières années, nous constatons que les magasins de vêtements et de chaussures se pourchassent l’un l’autre. Il faut mettre un terme à cette tendance. La période d’attente doit rester la période d’attente et les soldes doivent rester les soldes" affirme la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.

La période d’attente empêche les grandes chaînes d’octroyer sans arrêt des réductions et protège en même temps le petit commerce dans la course aux réductions permanentes. Si la période d’attente est supprimée, les soldes disparaîtront aussi et le consommateur ne pourra alors plus vérifier si les réductions octroyées sont de vraies réductions ou s’il s’agit de fausses réductions.

Il y a beaucoup de stock et les offres seront alléchantes

Le consommateur peut être tranquille : il y a assez d’articles en rayons pour pouvoir faire ses achats durant un mois. Avec l’automne assez maussade, les rayons sont 5 pourcent plus remplis que lors des soldes d’hiver 2017.

Les réductions octroyées dès le début sont également plus élevées que d’ordinaire. "Il ne faut pas trop tirer sur la corde" ajoute Mattheeuws. "Si les vendeurs se pourchassent l’un l’autre et tentent de se dépasser, certains acteurs du marché, c’est-à-dire les petits commerçants, seront simplement éliminés, avec des conséquences sur l’offre".

L'Union des Classes Moyennes (UCM) a sondé un échantillon représentatif de 247 commerçants indépendants en Wallonie et à Bruxelles, pour l'essentiel dans les secteurs du textile et de la chaussure. La plupart proposeront des ristournes de 30% et plus dès les premiers jours.

Reportage sur les soldes

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK