Les Belges et la grippe: beaucoup d'idées fausses

Un Belge sur deux ou presque est persuadé que la grippe se soigne grâce aux antibiotiques, plus de 8 sur 10 ignorent que le virus tue chaque année plus d'un millier de personnes. C'est ce que révèle une enquête indépendante menée à la demande de la firme pharmaceutique Mylan en juillet dernier. Elle porte sur un échantillon de 1051 personnes dans 7 grandes villes du pays.

Maladie mortelle

84 % des répondants l'ignorent donc mais la grippe est une maladie grave, voire mortelle. En Belgique, 1000 à 1500 personnes en moyenne succombent au virus et à ses complications. Les Belges ont donc tendance à sous-estimer la grippe et ses dangers.

Pas de remède, juste la prévention

Selon l'enquête, 45 % des Belges tablent sur les antibiotiques pour soigner la grippe, cela malgré les campagnes de sensibilisation régulières. Rappelons-le donc, les antibiotiques combattent uniquement les bactéries et pas la grippe, causée par des virus. En réalité il n'existe aucun remède contre la grippe. On peut seulement en atténuer les effets une fois le virus contracté. On ne peut compter que sur la prévention soit la vaccination. Et elle est nécessaire, selon le Dr Yves Van Laethem du service des maladies infectieuses du CHU Saint-Pierre, pour les personnes les plus vulnérables à savoir les enfants, les seniors, les personnes dont le système immunitaires est affaibli et les femmes enceintes. 

Vaccin oui mais...

"Le vaccin n'est pas parfait précise le Dr Van Laethem. Il est efficace dans 60 à 70 % des cas". Et encore, l'hiver dernier, ce taux d'efficacité était en berne, de l'ordre de 15 à 20 %. Car le vaccin choisi l'an dernier sur la base des recommandations de l'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé) ne couvrait pas le virus le plus agressif qui circulait de manière prédominante. Quoi qu'il en soit, plus de 3 millions de doses de vaccin seront disponibles en pharmacie dès le mois prochain pour le début de la période de vaccination.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK