L'utilisation intensive du smartphone met-elle nos mains en danger?

Dans le bus, dans le train, dans une salle d'attente, les smartphones sont partout. Et, de plus en plus de personnes en sont accro. Au point d'en devenir namophobe. Un utilisateur moyen passe entre 2h et 5h par jour, les yeux rivés sur son mobile

Même si la paume de la main n'est pas trop altérée, l'apparence de nos doigts changent au contact du smartphone. La façon de le tenir peut, chez certaines personnes, modifier l'aspect de l'auriculaire. De la corne peut apparaître à l'endroit où repose le bas de l'écran.

Scroller sur les réseaux sociaux, rédiger des SMS, ou jouer sur notre téléphone n'est pas sans conséquences. Pouces contorsionnés, corne, fourmillements, ces symptômes sont le fruit d'une utilisation trop fréquente de nos smartphones.

répétition du geste et la pression exercée sur le petit doigt provoque un épaississement de l'épiderme. Cette callosité auriculaire n'est qu'un simple mécanisme de défense pour protéger la peau et n'est que provisoire, puisque lorsque l'utilisation est moins récurrente, elle disparaît. Un peu comme les callosité du guitariste. 

De plus, certains utilisateurs notent qu'un creux se forme au niveau de leur auriculaire à cause de la façon dont ils tiennent leur téléphone. "Globalement, ces pathologies sont dues à ces gestes répétés tout au long de la journée", explique Murielle Beaujean, kinésithérapeute en rééducation de la main à l'hôpital universitaire de Saint-Luc. "En dehors de la main, l'utilisation excessive du téléphone engendre de mauvaises positions, comme avoir la tête penchée. C'est une source de problèmes également", rajoute la scientifique.  

Toute la pression sur le pouce 

"C'est avec le pouce que l'on effectue les gestes principaux. Cela peut provoquer de la rhizarthrose", explique Murielle Beaujean. D'autres gênes peuvent, aussi, se manifester comme des douleurs à l'articulation, des tendinites ou des entorses. 

Un pouce plus gros que l'autre

Une étude britannique de l'entreprise de téléphonie O2 Mobile Life Report a constaté que 5% des gens (échantillon de 2000 personnes) voyaient leur pouce actif devenir plus gros (jusqu'à 15%) que l'autre. "Beaucoup de patients jeunes ont aujourd'hui des tendinites des fléchisseurs des doigts avec une prédominance pour le pouce, qui se manifestent par des douleurs, voire des doigts bloqués en flexion", explique pour l'Express, le Docteur Marc Juvenspan, de l'institut français de chirurgie de la main à Paris. Cependant, d'après Nicola Goldsmith, spécialiste dans la thérapie de la main, "nos muscles du pouce sont très complexes et situés dans la base du pouce, ainsi que dans l'avant-bras, de sorte qu'une augmentation du mouvement de "balayage du pouce" peut ajouter de la force musculaire et du volume dans ces muscles".

Pour éviter les douleurs, il faudrait éviter d'utiliser un seul doigt pour pianoter sur son smarphone, adapter sa position, de façon à ne pas avoir la tête constamment penchée sur l'écran, utiliser une coque adapté afin de soulager l'auriculaire et pourquoi pas utiliser la commande vocale. 

Et avec les souris d'ordinateur ? 

Tout comme le smartphone, la souris d'ordinateur provoque des désagréments. "Le poignet est constamment en appui, ce qui peut créer des tendinites ou d'autres pathologies de surcharge", explique Murielle Beaujean. Pour ceux qui n'ont d'autres choix que de travailler avec un ordinateur, "il faut essayer de varier les gestes et d'utiliser des souris ergonomiques verticales afin de soulager le poignet", rajoute la kinésithérapeute. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK