L'herboristerie redevient tendance. Oui, mais avec quelle formation?

Avec les boutiques bio qui s'implantent avec succès chez nous, les plantes, qui servent à soigner les petits bobos, reviennent au devant de la scène. Les herboristes, eux aussi maintiennent une clientèle particulièrement fidèle. Mais qu'en est-il de leur formation? Peuvent-ils, au même titre qu'un médecin, poser un diagnostic et proposer des soins?

Un diagnostic, certainement pas. Les conseils de choix de plantes sur base d'un diagnostic fait par un médecin, oui. Mais ne pas se tromper, certains herboristes qui ont pignon sur rue depuis plusieurs années se sont fait une expérience sur le tas, ils sont formés de manière empirique. Mais c'est aussi comme cela que nos aïeux se soignaient pour les petits tracas de la vie.

Un seul diplôme reconnu

Aujourd'hui en Belgique il n'y a qu'un diplôme reconnu: celui délivré par l'IFAPME de "chef d'entreprise en herboristerie". En clair: il s'agit d'un diplôme commercial pour vendre des plantes dites "alimentaires" (épices, tisanes...) et non un diplôme permettant de soigner comme il en existe dans le nord de l'Europe et même universitaire en Angleterre!

Donc, l'herboriste en Belgique n’a pas officiellement les capacités de soigner. Il peut par contre donner des conseils en matière d’utilisation des plantes, parler de leurs bienfaits et même faire quelques préparations comme des sirops, des pommades ou des thés. Mais en aucun cas, un herboriste ne peut prétendre qu’il soigne, ce terme étant réservé au monde médical.

La profession est libre d'accès mais elle est encadrée. La liste des plantes qui peuvent être vendues librement est bien définie et une herboristerie est soumise aux contrôles de l’AFSCA car certaines plantes sont ingérées. Il y a donc des dates de péremption et des conditions de conservation à respecter.

Alors certes, les plantes autorisées en vente libre ne présentent pas en théorie de risques importants pour la santé par contre, une mauvaise utilisation de celles-ci ou un mauvais mélange pourraient rendre malade! Mais ça, vous le savez peut-être déjà...!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK