GSM en voiture: le kit mains libres n'est pas la solution universelle

Se tromper de carburant, c’est une erreur qui devient de plus en plus fréquente : 9% d’interventions en plus en 2015. Cette erreur est notamment due à l’utilisation de son téléphone. Cette erreur d’attention peut coûter cher, jusqu’à 8000 euros, selon Touring.

Le téléphone et la voiture sont rarement compatibles. On l’évoque souvent, mais utiliser son téléphone au volant peut avoir de graves conséquences. L’utilisation du smartphone est plus fréquente et pourtant les chiffres d’infraction sont en baisse. Sur les trois premiers mois de l'année 2016, près de 28 000 infractions ont été constatées concernant le téléphone au volant. Ce chiffre est en diminution par rapport aux années précédentes, pourtant huit conducteurs sur dix reconnaissent utiliser leur téléphone sur la route. "Avoir son téléphone au volant, ça se traduit par un temps de réaction qui augmente de 70%", explique Benoit Godart de l’Institut belge pour la sécurité routière.

Retrait de permis

S’il est pris en flagrant délit par la police, l’automobiliste peut être sanctionné avec une amende de 110 euros. En cas de récidive, d’accident ou de contestation, l’affaire sera renvoyée devant un juge. Dans ce cas, l’amende peut être plus élevée, de 120 à 1500 euros et de 8 jours à 5 ans de retrait de permis.

Les kits mains libres se multiplient dans les voitures les plus récentes, mais ce n’est pas la solution adéquate lorsqu’on est en voiture. "Plus que l’objet en lui-même, c’est surtout la conversation téléphonique qui fait que vous êtes en pensée avec la personne avec qui vous conversez. A ce moment-là, vous ne faites plus attention, par exemple aux panneaux", indique l’IBSR.

En cas d'accident lors de l’utilisation du téléphone au volant, les assurances indemnisent les victimes. Elles ne peuvent pas réclamer la somme à l'assuré en infraction. En Belgique, environ 10% des accidents sont dus à ce phénomène. Un procès-verbal est dressé toutes les 5 minutes pour l’utilisation du GSM sur la route.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK