Comment l'hygiène de vie influence la qualité de votre santé

Comment l'hygiène de vie influence la qualité de votre santé
2 images
Comment l'hygiène de vie influence la qualité de votre santé - © Tous droits réservés

Plus de 3 millions de lecteurs ont déjà suivi ses conseils d'alimentation et d'hygiène. Il y a quelques mois, le docteur Frédéric Saldmann a publié un nouveau livre, intitulé "Vital !", dans lequel il distille ses recommandations pour rester en bonne santé. 

Si vous croisez ce médecin, nutritionniste et cardiologue, n'espérez pas qu'il vous serre la main. "Certainement pas. Regardez par exemple au Japon, quand ils ont une épidémie de gastro-entérite, il y a très peu de cas parce qu'ils s'inclinent, ils joignent les mains et c'est une façon de se dire bonjour. Aux États-Unis, c'est une sorte d'accolade, mais on ne se serre toujours pas la main", s'en défend-il.

"En fait, on s'est aperçu que quand on se serre la main, on se transfère tout simplement en même temps les virus, et comme une personne met 2 fois par heure les mains à la bouche, vous imaginez qu'en gros les germes fécaux qui étaient sur la main d'une personne, on les retrouve dans sa bouche puisqu'une personne sur deux sort des toilettes sans se laver les mains", explique l'auteur de plusieurs best-sellers, comme "Le Meilleur Médicament, c'est vous !" ou encore "Votre santé sans risque".

Autoguérison

Dans son nouveau livre, le docteur Frédéric Saldmann développe l'idée que le corps humain est capable de se défendre, de se protéger et même de guérir tout seul. "Il existe au plus profond de l'être humain des moyens d'autoguérison extrêmement puissants. Il suffit de les connaître pour les activer et en bénéficier, pour se protéger de nombreuses maladies et aussi souvent guérir".

L'alimentation est évidemment un outil pour rester en bonne santé mais Frédéric Saldmann insiste particulièrement sur le moment où l'on mange. "Si vous voulez faire des vieux os, il faut commencer par penser au carburant que vous prenez tous les jours, en particulier tout ce que vous allez manger", explique-t-il.

"Le matin m'intéresse pour plusieurs raisons. D'abord, si vous prenez un petit déjeuner, avez-vous faim ? C'est vraiment une question. Pourquoi se mettre à table si on n'a pas faim ? Il faut écouter avec bon sens les signaux de son corps".

Manger moins pour se sentir mieux

Le docteur fournit également plus d'informations concernant les bienfaits d'attendre un peu avant de manger lorsque l'on ressent la faim. "On s'est aperçu à propos de la faim que si on tient 20 minutes en ayant faim, on se fait un bien fou parce que quand on a faim, on sécrète de la ghréline, l'hormone de l'appétit", explique-t-il.

"Cette même ghréline stimule l'autophagie, une sorte de cure de détox express pour éliminer nos cellules mal formées, malades ou mortes qui peuvent générer des maladies. En plus, elle booste l'hormone de croissance, une hormone anti-vieillissement. Donc, accepter un peu d'avoir faim, c'est formidable". Buvez beaucoup, bien s'hydrater, prendre du thé ou du café sans sucre, de l'eau. En s'hydratant bien, ça suffit".

Frédéric Saldmann va même plus loin en allant à l'encontre des grandes règles nutritionnelles, à savoir que le déjeuner doit être le repas le plus important de la journée et qu'il faut absolument bien manger le matin. "Je mets les pieds dans le plat. C'est vrai pour les enfants et les adolescents, mais pour nous qui avons arrêté notre croissance, ce n'est plus la peine".

Il détaille ainsi ce qu'est le jeûne séquentiel. "Pendant 14 heures tous les jours, on s'hydrate bien, mais on ne mange pas. Quand on fait ce type de jeûne, on renforce son ADN, on fait moins d'erreurs de copie, le teint est plus clair, plus tonique, moins d'asthme, moins d'allergies, moins de rhumatismes. Et à ce moment-là, c'est comme si on luttait contre notre obsolescence programmée, on laisse au corps le temps de régénérer, de se réparer

De là à affirmer que manger est mauvais pour la santé et que cela nous tue à petit feu? "On ne peut pas vivre sans manger, ça, je peux vous le dire. Mais tentez de prendre 2 repas par jour au lieu de 3 et écoutez avec bon sens les signaux de votre corps."

Vivre jusque 120 ans?

Frédéric Saldmann avance également le fait que toute mort avant 120 ans est prématurée et qu'en écoutant mieux son corps, nous pourrions vivre jusqu'à cet âge. 

"On est prévu pour vivre 120 ans. Simplement, c'est du boulot", nuance-t-il. "Si vous faites tous les jours 30 minutes d'exercice physique sans vous arrêter, vous baissez de 40% cancers, Alzheimer, maladies cardiovasculaires. C'est énorme !"

Frédéric Saldmann se défend toutefois de se trouver dans une position de méfiance envers la médecine traditionnelle et les traitements médicamenteux préconisés par ses confrères. "Je travaille comme médecin à l'hôpital et je ne prescris des médicaments que quand je n'ai vraiment pas le choix", précise-t-il.

"Je pratique une médecine très classique, simplement en utilisant au maximum toutes les ressources et simplement en veillant à ce qu'il y ait une activité physique, même sexuelle. Vous savez, 12 rapports sexuels par mois augmentent de 10 ans l'espérance de vie en bonne santé pour les hommes comme pour les femmes".

Et de conclure, "ce n'est donc pas triste de vivre plus longtemps, au contraire. Le bonheur, une sexualité épanouie, l'exercice physique, tout ça va faire que la vie va être formidable à vivre et je peux vous dire que ça vaut vraiment la peine".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK