Baromètre politique: 7 Flamands sur 10 en faveur des visites domiciliaires

Baromètre politique: Sept Flamands sur 10 pour les visites domicialiaires
7 images
Baromètre politique: Sept Flamands sur 10 pour les visites domicialiaires - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le baromètre politique fait son retour, suite à une collaboration RTBF/VRT/La Libre Belgique/ De Standaard réalisé par Kantar TNS. 

Le baromètre a aussi interrogé les Belges sur des questions d'actualité, dont les visites domiciliaires.

A la question "La police devrait avoir le droit (avec l'autorisation d'un juge d'instruction) de visiter un domicile privé lorsqu'elle suspecte que des personnes en séjour illégal y résident",  les résultats sont assez différents en fonction des régions et des profils socio-économiques des sondés.

Flandre pour, la Wallonie indécise et Bruxelles plutôt pas d'accord

Principal enseignement de cette clé de sondage, 71% des Flamands interrogés estiment être "tout à fait d'accord ou plutôt d'accord" avec les visites domiciliaires. Parmi ces sondés, 84% d'entre eux se disent sympathisants de la N-VA, 88% du Vlaams Belang et 71% de l'OpenVld.

En Wallonie, les avis sont plus partagés puisque 42 % des sondés sont d'accord avec cette proposition, 45 % sont contre. Dans les opposants à ce projet, 62% de sondés qui se disent militants d'Ecolo, 60% de DéFi et  59% du PTB. 

A Bruxelles, 5 Bruxellois sur 10 sont contre les visites domiciliaires. 37% des sondés sont d'accord ou plutôt d'accord avec la mesure. Ce sont les militants PTB (83%) qui sont le plus opposés au projet, suivis de ceux de Défi avec 73%, d'Ecolo 65% et du PS avec 56%.

Visites domiciliaires, les sondages en Flandre

Visites domiciliaires, les sondages en Wallonie

Visites domiciliaires, les sondages à Bruxelles

L'hébergement des migrants doit-il être assuré par les pouvoirs publics?

A cette question, la majorité des sondés dans les trois régions sont "tout à fait d'accord ou plutôt d'accord" à voir les pouvoirs publics gérer l'hébergement des migrants en transit dans notre pays. Pour à 55 % pour les Bruxellois et les Flamands, 48% en Wallonie. 

Si au Nord du pays, 77% des étudiants soutiennent cette proposition, à Bruxelles et en Wallonie, on constate que ce sont les cadres supérieurs, les universitaires, les basses et moyennes classes (moyenne de 60%) qui appuient cette demande.

Flandre: hébergement des migrants assuré par les pouvoirs publics

Wallonie: hébergement des migrants assuré par les pouvoirs publics

Bruxelles: hébergement des migrants assuré par les pouvoirs publics

___________________________________

Fiche technique:

 Ce sondage d'opinion sans caractère prédictif de l'attitude envers les partis politiques, y compris l'intention de vote au moment de l’enquête, a été mené par Kantar TNS à la demande de la VRT / De Standaard / RTBF / La Libre, sur un échantillon aléatoire de n = 1015 électeurs francophones résidant en Wallonie, n=1003 en Flandre, n=750 à Bruxelles et accessibles via un téléphone fixe ou mobile. L'erreur statistique maximale est de 3,1% supérieure et inférieure au résultat obtenu pour les énoncés dans l'ensemble de l'échantillon. Les répondants ont été interrogés par téléphone du 26 février au 21 mars 2018. Le rapport technique complet peut être consulté sur www.febelmar.be .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK