Attentat en Tunisie: 38 victimes et quatre blessés belges, deux namurois et deux verviétois

Il était midi, sous le ciel bleu de Sousse, en Tunisie. Des tirs ont éclaté sur la plage, celle du Riu Impérial Marhaba.

Un premier bilan du ministre de l'Intérieur tunisien dénombrait au moins 27 morts, dont un assaillant. Un blessé succombait ensuite à ses blessures. Mais le macabre décompte n'en restait pas là: en début de soirée, un nouveau bilan faisait état de 38 morts et 36 blessés. 

 

Le président Béji Caïd Essebsi, qui s'est rendu sur les lieux de l'attaque, a jugé que ces attaques en Tunisie, en France, au Koweït et en Somalie, étaient "la preuve qu'il faut une stratégie globale et que tous les pays actuellement démocratiques doivent unir leurs forces"

Des Belges parmi les victimes, selon le ministère tunisien de la Santé

Plusieurs touristes étrangers ont été touchés par l'assaut, toujours selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a confirmé vendredi qu'il y avait des Belges dans les hôtels attaqués à Sousse, évoquant quatre blessés dont les familles ont été prévenues. Il s'agit de deux couples de Wallons, un namurois et un verviétois. Le ministère tunisien de la Santé affirmait lui, depuis la fin de l'après-midi, la présence de Belges, d'Allemands et de Britanniques parmi les victimes. L'information est donc démentie par la diplomatie belge, qui en début de soirée devait encore joindre deux compatriotes sur place. 

Selon les contacts pris par les Affaires étrangères auprès des tours opérateurs, une cinquantaine de compatriotes se trouvaient dans ces hôtels. La Belgique déconseille à ses ressortissants de se rendre en Tunisie. 

Le tour-opérateur Jetair recense quelque 200 vacanciers belges à Sousse. Il a pris la décision de rapatrier une large partie de ses clients présents dans le pays, a indiqué la porte-parole Florence Bruyère à l'agence Belga. Sunjets.be et VIP Selection en ont fait de même. 

Un des avions affrétés par Jetair vers Hammamet a rebroussé chemin.

Le vol JAF 5921 Liège-Enfidha prévu vendredi soir à 20h15 a été annulé, tout comme les quatre vols programmés samedi à destination de la Tunisie.

Les six appareils qui devaient assurer ces liaisons décolleront à vide samedi à destination de la Tunisie dans le but de rapatrier les touristes présents sur place, principalement dans le région de Monastir.

 

Numéro de crise: 02/501.40.01

Le ministre Reynders, lui, a demandé l'ouverture du centre de crise fédéral, accessible par téléphone au 02/501.40.00 pour les néerlandophones et au 02/501.40.01 pour les francophones.

En fonction des informations recueillies, le département des Affaires étrangères révisera les avis de voyage dans les heures qui viennent. A cette heure, le ministre n'a pas voulu se prononcer sur les recommandations qui seront formulées. "Il faudra donner des informations conformes à la réalité. Nos concitoyens estimeront en leur âme et conscience ce qu'il convient de faire mais on ne peut pas affirmer qu'il n'y a pas de risque de terrorisme. Je ne peux pas dire aujourd'hui que je recommanderais d'aller dans cette région en tant que touriste", a expliqué M. Reynders, en marge de la visite d'Etat du roi en Chine. "Pour le moment, il n'y a pas lieu de faire le lien entre les attentats" en France, en Tunisie et au Koweit, a souligné le chef de la diplomatie.

Un étudiant sans histoire...

L'auteur présumé de l'attentat sanglant est un étudiant tunisien inconnu de la police. Selon un témoignage recueilli par nos confrères du Monde, le forcené visait exclusivement les personnes étrangères.

Plusieurs images de la dépouille de ce qui semble être cet assaillant circulent sur les réseaux sociaux. Elles sont très violentes. 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir