Thalys: le soldat américain Spencer Stone a quitté la clinique

L'Américain Spencer Stone, qui a joué un rôle-clé pour maîtriser le tireur du train Thalys Amsterdam-Paris vendredi, est sorti peu après 19H00 samedi de la clinique lilloise où il avait été opéré "avec succès" quelques heures plus tôt, a constaté un journaliste de l'AFP.

Opéré à la main

Accompagné d'un officiel américain à sa sortie de la clinique de la main de Lesquin, en banlieue sud de Lille, le soldat, engagé dans l'US Air Force, est monté à bord d'une berline portant l'immatriculation du corps diplomatique des Etats-Unis, sans faire de déclaration.

Le bras maintenu à angle droit par une écharpe portée en bandoulière, Spencer Stone, un grand gaillard d'environ 1,90 m âgé d'une vingtaine d'années, a souri à la presse massée devant l'entrée.

Sous anesthésie locale, il a été opéré à la main, avec succès, pendant deux heures et demi dans la matinée. Il avait presque perdu son pouce à la suite des coups de cutter que lui avait porté l'agresseur du Thalys, selon le témoignage du Britannique Chris Norman.

Pas encore de communiqué officiel 

Il "va très bien, son état devrait permettre sa sortie d'ici la fin de la journée", avait affirmé deux heures plus tôt à l'AFP une source médicale autorisée.

Selon cette personne, "pour les besoins de l'enquête, (les autorités) préfèrent qu'il y ait un communiqué officiel qui soit fait", mais pas de déclaration du patient.

Pendant son bref séjour à la clinique, Spencer Stone, le premier à s'être jeté sur le tireur du Thalys selon les témoignages de ses amis présents à ce moment-là, a reçu de nombreuses visites dans sa chambre de patients venus le féliciter chaleureusement, d'après la direction de l'établissement.

Spencer Stone "devrait ensuite être entendu par la police judiciaire", a aussi précisé une source médicale un peu plus tôt. Un membre de la PJ était d'ailleurs entré dans l'établissement en début d'après-midi, a constaté un journaliste de l'AFP.

Obama au bout du fil

Le président des Etats-Unis Barack Obama a téléphoné samedi aux trois jeunes américains qui ont réussi à empêcher un carnage dans le train Thalys Amsterdam-Paris vendredi soir et a salué leur "extraordinaire bravoure", a indiqué la Maison Blanche.

M. Obama a appelé en France Spencer Stone, Aleksander Skarlatos et Anthony Sandler pour exprimer "sa gratitude (...) pour leurs actes héroïques" et "la fierté de tous les Américains devant leur extraordinaire bravoure", selon un communiqué d'un porte-parole de la présidence américaine.

Comme il l'avait déjà fait savoir dès vendredi soir dans un communiqué, le président américain a estimé que l'intervention de ses trois jeunes concitoyens avait permis de "déjouer une tragédie encore plus grande".

M. Obama les a encore "félicités pour leur courage et leur action rapide" dans le train Thalys en route vers Paris pour maîtriser le suspect lourdement armé, notamment d'un fusil d'assaut Kalachnikov et d'un pistolet automatique Luger, et qui avait ouvert le feu.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK