Ayoub El Khazzani fréquentait une mosquée de Molenbeek à Bruxelles

La mosquée Loqman de Molenbeek-Saint-Jean
La mosquée Loqman de Molenbeek-Saint-Jean - © RTBF

Lors de son séjour dans la commune de Molenbeek, l’assaillant du Thalys Amsterdam-Paris, Ayoub El Khazzani, fréquentait très régulièrement une mosquée non-reconnue par les autorités. Derrière les murs d’une maison traditionnelle se cache un lieu de culte appelé par ses membres, la mosquée Loqman. A 200 mètres de la maison de sa sœur, Ayoub El Khazzani se rendait à la mosquée jusqu'à cinq fois par jour. "Il priait à l’heure. C’est un bon musulman", confirme l’un des voisins.

Quels discours sont tenus à cet endroit ? Est-ce là que El Khazzani s'est radicalisé? Impossible à dire à ce stade de l'enquête. D'après nos informations, la sûreté de l’État s'intéresse à plusieurs petites mosquées considérées comme les plus radicales.

Seule certitude : la mosquée Loqman n'est pas en règle : "Elle n’est pas en ordre sur le plan urbanistique", confirme la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, Françoise Schepmans (MR). 

Aujourd’hui, la commune fait face à un vrai problème car ces lieux de culte strictement privés sont nombreux (on en compte 40), et sont rarement officiellement reconnus. La bourgmestre précise que seules "quatre mosquées sont reconnues par la région bruxelloise et par la commune".  Même s'il ne faut pas aller bien loin pour en trouver, le voisinage préfère rester discret.

A Molenbeek, seuls trois policiers sont détachés pour s'occuper de la problématique du radicalisme, car ce dossier est géré par la police fédérale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK