Perquisitions à Molenbeek: libération d'une des deux personnes interpellées

Un véhicule de police devant la chambre du conseil de Bruxelles le 7 janvier dernier (illustration).
Un véhicule de police devant la chambre du conseil de Bruxelles le 7 janvier dernier (illustration). - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Deux perquisitions ont été menées à Molenbeek ce mercredi et ce jeudi, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. La première a eu lieu sur la grande artère commerciale qu'est la chaussée de Gand où a résidé par ailleurs Abdelhamid Abaoud. La seconde a été menée dans la rue Isidoor Teirlinck, à quelques pâtés de maison de là.

Deux personnes avaient été privées de liberté, une à chaque adresse. Il s’agit tout d'abord de Zakaria J., né en 1986, de nationalité belge. Il aurait été en contact avec diverses personnes impliquées dans la logistique des attaques depuis Bruxelles. La deuxième personne est Mustafa E., né en 1981, de nationalité marocaine. Ce dernier a été libéré après audition, sans inculpation. L'autre Zakaria Jaffal doit comparaître devant le juge demain matin, sa privation de liberté a été prolongée de 24 heures. Selon le parquet il a eu des contacts avec plusieurs suspects du dossier.

"Ces deux personnes avaient été interpellées en raison de leurs liens présumés avec différentes personnes citées dans le dossier", annonce le parquet fédéral dans un communiqué.

Aucune arme ou explosif n'ont été saisis lors de ces perquisitions.

Actuellement, dix personnes sont inculpées en Belgique, dont neuf ont été placées en détention préventive, la plupart pour leur soutien logistique apportée dans la préparation des attentats ou pour l'aide à l'exfiltration de Salah Abdeslam, le suspect numéro un des attentats de Paris, toujours en fuite aujourd'hui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK