De retour de Paris, Salah Abdeslam a été déposé à Laeken

De retour de Paris, Salah Abdeslam a été déposé à Laeken
2 images
De retour de Paris, Salah Abdeslam a été déposé à Laeken - © Tous droits réservés

Salah Abdeslam a été déposé à Laeken dans le tout début de l'après-midi du 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris. Il était peut-être porteur d'une ceinture d'explosifs. C'est en tout cas ce que qu'aurait déclaré Hamza Attou (21 ans) lors d'un nouvel interrogatoire mené par les enquêteurs et qui confirmerait les rumeurs selon lesquelles un témoin aurait aperçu Salah Abdeslam aux abords du Stade Roi Baudouin. 

Ce dernier, qui est toujours activement recherché par la police, est considéré comme l'un des huit assaillants possibles des attentats de Paris

Salah Abdeslam est rentré de manière précipitée et improvisée dans la nuit qui a suivi ces attaques en faisant appel à deux amis de Molenbeek : Mohammed Amri (27 ans) et Hamza Attouh (21 ans) qui ont été placés sous mandat d'arrêt dès lundi dernier

Jusqu'à présent, Hamza Attou n'avait rien livré de précis sur ce voyage entre la France et la Belgique. Il niait même avoir eu connaissance de l'implication de Salah Abdeslam dans les attentats de Paris. Ce vendredi, devant la Chambre du conseil, il a également insisté sur le fait qu'il n'a rien avoir avec les attentats en eux-mêmes

Salah Abdeslam était énervé et menaçant

Ce samedi, son avocate Carine Couquelet, confirme que son client a fait de nouvelles déclarations. Hamza Attou expliquerait notamment que Salah Abdeslam était menaçant, qu'il s'est énervé, qu'il était peut-être porteur d'explosifs sur lui et qu'il était prêt à se faire exploser, mais qu'il n'a pas vu ces explosifs. 

Concernant les contrôles de police à leur retour de Paris, "la seule chose que l'on sait c'est qu'ils ont été contrôlés à trois reprises par les autorités françaises ; qu'ils ont, à chaque fois, remis leurs documents d’identité", a déclaré l'avocate qui précise que son client "avait peur pour lui et sa famille et c'est la raison pour laquelle, à mon sens, il ne l'a pas dit tout de suite".

Une personne extrêmement dangeureuse

Rappelons que Salah Abdeslam fait l’objet d'un mandat d'arrêt international et qu'il est considéré comme une personne extrêmement dangereuse. 

Toute personne disposant d'informations à son sujet peut prendre contact avec les enquêteurs via le numéro gratuit 0800/30 300 ou 197. 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK