Attaques de Paris: Ayoub Bazarouj libéré, Lazez Abraimi reste en détention

Ayoub Bazarouj belge de 22 ans a été libéré ce vendredi.
Ayoub Bazarouj belge de 22 ans a été libéré ce vendredi. - © Tous droits réservés

Lazez Abraimi et Ayoub Bazarouj, deux suspects dans l'enquête sur les attentats de Paris, ont comparu vendredi matin devant la chambre des mises en accusation. Celle-ci devait se prononcer sur la prolongation de leur détention. 

Ayoub Bazarouj a été libéré mais est toujours inculpé pour participation à une organisation terroriste. Le parquet fédéral demande cependant de retirer la "participation aux attentats de Paris" de son inculpation.

"Mon client a été inculpé pour participation aux activités d'un groupe terroriste et pour 132 assassinats terroristes, mais le parquet fédéral a désormais demandé que cette dernière inculpation soit abandonnée", a précisé Me Yannick De Vlaemynck, l'avocat de A. Bazarouj. "Le parquet fédéral reconnait qu'il n'y a aucune preuve que mon client ait été impliqué dans les attentats. Selon nous, il n'y a pas non plus d'éléments prouvant ses liens avec un groupe terroriste ou qu'il ait aidé Salah Abdeslam de quelque façon que ce soit. Abdeslam n'a jamais séjourné dans sa maison, ni avant, ni après les attaques".

Lazez Abraimi reste, lui, en détention, ses avocats ayant abandonné le recours en appel introduit contre la décision de la chambre du conseil de prolonger sa détention de trois mois.

Marche arrière ?

Ayoub Bazarouj, belge de 22 ans, avait été privé de liberté suite aux perquisitions menées le mercredi 30 décembre dernier à Molenbeek-Saint-Jean dans le cadre de l'enquête des attentats de Paris. Il avait ensuite été inculpé "d'assassinats terroristes et participation aux activités d'un groupe terroriste" par le juge d'instruction en charge du dossier et placé en détention préventive.

Ayoub Bazarouj est la 10ème personne inculpée dans ce dossier. Ce sont plusieurs écoutes et observations qui l'ont mis sur la sellette. On l'entendait parler de Salah Abdeslam et d'une bombe, une bombe que les enquêteurs ont cru repéré lorsqu'ils ont vu Ayoub Bazarouj monter à bord d'une voiture avec un frigo box.

La famille du jeune homme (lui-même connu des autorités judiciaires pour des faits de drogue et divers vols qualifiés), s'est déjà fait remarquer pour la radicalisation de ses membres. Le domicile familial, au 47 de la rue Delaunoy à Molenbeek où a été interpellé Bazarouj, aurait d'ailleurs abrité Salah Abdeslam en novembre dernier.

Le cas Abraimi

Quant à Lazez Abraimi il est suspecté d'avoir véhiculé Salah Abdeslam à travers Bruxelles le samedi 14 novembre. C'est également dans son véhicule qu'avaient été retrouvées deux armes et une trace de sang. Des éléments apparemment sans aucun lien avec la fuite de Salah Abdeslam, l'une des deux armes ayant été trouvée complètement démontée et hors d'usage, tandis que l'autre ne pouvait être utilisée qu'avec des cartouches à blanc. Le 24 décembre dernier, la chambre du conseil de Bruxelles avait prolongé de trois mois la détention provisoire d’Abraimi. 

Dans ce dossier, dix personnes sont inculpées dont huit se trouvent toujours en détention préventive.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK