Attentats de Paris: les deux individus sous mandat d'arrêt ont ramené Salah Abdeslam samedi à Bruxelles

Attentats de Paris: Salah Abdeslam déposé samedi à Bruxelles par les deux individus sous mandat d'arrêt
Attentats de Paris: Salah Abdeslam déposé samedi à Bruxelles par les deux individus sous mandat d'arrêt - © DSK - AFP

Les deux individus qui ont été placés lundi sous mandat d'arrêt ont indiqué qu'ils avaient déposé Salah Abdeslam à Bruxelles après avoir été le chercher à Paris, indiquent mardi des sources judiciaires proches du dossier, confirmant une information relayée par plusieurs médias.

L'un des deux suspects déclare que c'était au Stade Roi Baudouin tandis que le deuxième a indiqué avoir quitté à Molenbeek-Saint-Jean Salah Abdeslam qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international après les attentats perpétrés vendredi à Paris. Le parquet fédéral n'a pas souhaité faire de commentaires sur ces versions divergentes, l'enquête suivant son cours.

Le parquet fédéral a néanmoins confirmé l'identité des deux individus placés sous mandat d'arrêt. Il s'agit de deux Belges originaires de Molenbeek-Saint-Jean: Mohammed Amri (27 ans) et Hamza Attouh (21 ans). Les deux individus interpellés ce week-end et placés sous mandat d'arrêt lundi, sont inculpés du chef d'attentat terroriste, en tant qu'auteur ou coauteur, et participation aux activités d'un groupe terroriste.

En ce qui concerne les découvertes faites lors des perquisitions aux logements des deux suspects, le parquet fédéral ne confirme pas la présence de nitrate et d'explosifs, information relayée par plusieurs médias également. Le parquet appelle d'ailleurs "à ne pas tirer de conclusions trop hâtives, les analyses des éléments issus des perquisitions étant toujours en cours".

L'avocat de Mohammed Amri, Xavier Carrette, a expliqué que son client avait reçu un coup de téléphone de Salah Abdeslam dans la nuit de vendredi lui demandant de venir le chercher à Paris. Il a dès lors pris la route en direction de la capitale française en compagnie de Hamza Attouh. Leur voiture, une Golf grise, a été contrôlée tant à l'aller qu'au retour vers Bruxelles, à hauteur de Cambrai. Sur le chemin, le trio n'aurait pas dit un seul mot sur les attentats de Paris perpétrés quelques instants plus tôt. Mohammed Amri et Hamza Attouh n'auraient, de plus, aperçu aucune arme.

Salah Abdeslam contrôlé en Autriche début septembre

La ministre de l'Intérieur autrichien, Johanna Mikl-Leitner, à par ailleurs annoncé que Salah Abdeslam a été fortuitement contrôlé le 9 septembre en Autriche.

L'identité du Français a été vérifiée lors d'un contrôle de routine en Haute-Autriche (ouest) alors qu'il venait de franchir la frontière depuis l'Allemagne en voiture, en compagnie de deux autre hommes, a indiqué cette source.

Tous trois ont indiqué vouloir passer "une semaine de vacances en Autriche" et ont pu continuer leur route, n'étant alors pas recherchés, précise le ministère dans un communiqué.

Le nom des deux autres personnes "n'a jusqu'à présent pas été évoqué en lien avec les attentats", est-il souligné.

"Des investigations sont en cours pour déterminer où l'intéressé a séjourné et quel était le but de son séjour", indique encore le ministère, qui précise travailler "étroitement" avec les autorités françaises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK