Attentats de Paris: le père d'Abdelhamid Abaaoud, entre honte et espoir

Me Nathalie Gallant, avocate d'Omar Abaaoud, père d'Abdelhamid Abaaoud.
2 images
Me Nathalie Gallant, avocate d'Omar Abaaoud, père d'Abdelhamid Abaaoud. - © RTBF

C'est par l'intermédiaire de son avocate, Me Nathalie Gallant, qu'Omar Abaaoud, le père du cerveau présumé des attentats de Paris, a été informé du déroulement des opérations de ces derniers jours. 

Un homme taiseux depuis qu'il a déclaré en janvier dernier qu'"Abdelhamid a jeté la honte sur notre famille. Nos vies sont détruites". 

C'est un homme qui ne parle pas beaucoup

Actuellement à l'étranger, il dit être sans nouvelles de son fils Abdelhamid depuis que le terroriste est parti faire le djihad en Syrie emmenant avec lui son jeune frère de 13 ans, Younes.  

"C'est un homme qui ne parle pas beaucoup. Il m'a dit être étonné car il croyait Abdelhamid Abaaoud enfermé dans son fief syrien".

Un étonnement auquel a succédé l'espoir comme l'explique Me Nathalie Gallant: "Sa deuxième réaction a été de dire qu'il allait peut-être enfin savoir ce qu'il était advenu du petit Younes. Younes, enlevé par Abdelhamid, son frère, pour le soustraire à la mauvaise influence du père qui leur donnait une éducation trop européanisée, de mécréant".   

Un enlèvement reconnu d'ailleurs par la justice belge puisque, le 29 juillet 2015, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait condamné Abdelhamid Abaaoud pour l’enlèvement de son petit frère Younes. Un procès au cours duquel Omar Abaaoud s’était constitué partie civile. "Un geste fort qui démontre à quel point ce père entend se démarquer des agissements actuellement reprochés à son fils", ajoute Me Gallant.

Concernant la radicalisation d'Abdelhamid Abaaoud, l'avocate souligne que le père avait remarqué un changement dans le comportement de son fils, notamment suite à ses séjours en prison, "Raison pour laquelle Omar Abaaoud avait alerté les autorités belges dans l'heure de la disparition du petit Younes".

Le petit Younes dont la photo en Syrie avec une kalachnikov plus grande que lui avait fait le tour du monde en 2014.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK