Attentats de Paris: l'intégralité du rapport parlementaire français

La RTBF a pu se procurer le rapport parlementaire qui sera publié le 12 juillet en France. Ce rapport de la commission d'enquête parlementaire française comprend trois cents pages. Et mille pages d’annexes (les auditions).

Parmi les points mis en évidence, le document met clairement en lumière les "ratés " qui ont permis aux terroristes de Paris d’échapper à la surveillance. Ils étaient pourtant connus, à un titre ou un autre, des services judiciaires, pénitentiaires ou de renseignement. Tous avaient été fichés, contrôlés, écoutés ou incarcérés, à un moment de leur parcours de la délinquance à la radicalisation violente.

Pour les deux patrons des services de renseignement français, les attentats de 2015 constituent bel et bien un échec du Renseignement. Cela figure explicitement dans le rapport. Bernard Bajolet, le directeur général de la sécurité extérieur (DGSE), le formule en ces termes: "Le rôle de mon service est de détecter et d’entraver les menaces situées à l’étranger et visant le territoire national, soit nos intérêts à l’extérieur (…) Des attentats comme ceux du 13 novembre marquent bien un échec du Renseignement extérieur : ils ont été planifiés à l’extérieur de nos frontières et organisés en Belgique, c’est-à-dire dans l’aire de compétence de la DGSE".

Un échec global du renseignement

Un constat qui concerne aussi indirectement le Renseignement " Intérieur " (la DGSI). Son patron Patrick Calvar après avoir écartés les attaques infondées, non documentées et mal intentionnées, reconnaît toutefois l’évidence: "Tout attentat est un échec puisque nous n’avons pas pu l’empêcher.(…) Certains, certes, posent les vraies questions et il est normal que, dans une démocratie, on rende compte et qu’on essaie de progresser. Les attentats de 2015 représentent un échec global du renseignement."

Un rapport qui évoque l'enquête judiciaire mais également d'autres points tels que: L'intervention des services de secours, l'accompagnement des victimes et la coopération européenne dans la lutte contre le terrorisme. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK