Attentats de Paris: l'avocate d'un des inculpés veut déposer plainte

Hamza Attou, l'un des huit inculpés.
Hamza Attou, l'un des huit inculpés. - © Tous droits réservés

C'est l'avocate d'Hamza Attou qui l'affirme, elle compte déposer plainte pour violation du secret de l'instruction. 

Quelques heures à peine après la publication par les quotidiens français et belge Le parisien et Le Soir du procès-verbal de l'audition de son client, Me Paci affirme ainsi vouloir dénoncer certaines pratiques policières qu'elle juge inadmissibles. 

"Mon client n’a même pas encore reçu le PV de son audition. Je déplore le fait que des policiers transmettent ce genre de documents", a-t-elle précisé à la RTBF. Car ce procès-verbal fait couler beaucoup d'encre et soulève de nombreuses questions.

Salah Abdeslam-t-il paniqué ?

Dans son audition, Hamza Attou évoque l'état d'esprit d'Abdeslam sur le chemin du retour. Un homme perturbé qui pleurait et apparemment paniqué. Il aurait également reconnu alors avoir participé aux attaques du vendredi 13 novembre.

Salah Abdeslam est-il l'un des cerveaux des attentats de Paris ou un simple pion destiné à tuer et se faire sauter ?

D'après les informations recueillies par nos journalistes, Salah Abdeslam aurait tenté de contacter plusieurs fois Mohamed Amri avant 22h31 le jour des attentats. Finalement, les deux hommes se parleront 4 minutes au téléphone, jusque 22h35. Qu’ont-ils dit? Impossible de le savoir pour l'instant.

À 22h36, Salah Abdeslam téléphone alors à la prison de Namur mais le détenu ne décroche pas. S'en suit un nouvel appel à Mohamed Amri. C'est ce dernier qui viendra le chercher avec Hamza Attou pendant la nuit. Ils partiront après deux heures du matin et arriveront à Paris vers 6 heures, le samedi 14 novembre.

Grain de sable dans les rouages

Tout n'a pourtant pas fonctionné comme prévu ce soir-là. Salah a-t-il pris peur? C'est l'hypothèse la plus crédible. Une hypothèse appuyée par les déclarations d'Hamza Attou: "Il pleurait et criait en racontant ce qui est arrivé. Il nous a dit qu'il avait commis les attentats de Paris. Qu'il était la 10ème personne à accomplir ces attentats". Pendant le trajet, Salah était visiblement très nerveux. Il les aurait même menacés avant de déclarer : "Je me vengerai. (...) Ils vont payer pour la mort de mon frère!" tout en continuant à critiquer des juifs sans préciser de qui il s'agissait.

"Ne me balance pas..."

Une phrase qui pose question et que Salah Abdeslam aurait répété plusieurs fois aux abords du marché près du métro Bockstael. Celui qui deviendra l'homme le plus recherché d'Europe s'achètera ensuite de nouveaux vêtements, se changera dans une camionnette et passera chez le coiffeur avant de se faire déposer à Schaerbeek.

Des révélations qui remettent en perspective le rôle joué par Mohamed Amri et Hamza Attou. Dans leurs premières déclarations, les deux hommes avaient expliqué n’avoir joué que le rôle de "convoyeurs" de Salah Abdeslam. Ce dernier leur avait expliqué avoir eu un problème mécanique avec sa voiture. Mais avec cette nouvelle déclaration d’Hamza Attou le rôle des deux hommes s’apparente un peu plus à celui de complices.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK