Attentats de Paris: Hamza Attou, transfert vers la France et peine purgée en Belgique?

Attentats de Paris: Hamza Attou, transfert vers la France et peine purgée en Belgique?
Attentats de Paris: Hamza Attou, transfert vers la France et peine purgée en Belgique? - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

Hamza Attou, l'un des suspects dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, peut être transféré en France pour y être jugé mais à la condition qu'il puisse ensuite purger sa détention potentielle en Belgique, a décidé jeudi la chambre du conseil de Bruxelles. En France, Hamza Attou, qui était allé chercher Salah Abdeslam après les attentats de Paris, est pour l'heure uniquement soupçonné de recel de criminel, infraction pour laquelle il encourt jusqu'à 6 ans de prison.

Hamza Attou a été interpellé le 14 novembre dernier en compagnie de Mohammed Amri. Selon leurs avocats, Hamza Attou et Mohammed Amri, ont été appelés durant du 13 au 14 novembre 2015 par Salah Abdeslam, qui se trouvait à ce moment-là à Paris et leur a demandé de venir le chercher parce que sa voiture était en panne. Les deux hommes se sont rendus à Paris puis ont ramené Abdeslam à Bruxelles. Sur le chemin du retour, ils ont été contrôlés à trois reprises par la police française mais n'ont pas été interpellés.

Arrivés à Bruxelles, Mohammed Amri a quitté le véhicule tandis que Hamza Attou a appelé Ali Oulkadi, un troisième suspect, pour lui demander de se rendre à la station de métro Bockstael. Oulkadi est allé chercher Attou et Abdeslam puis les a accompagnés dans un café, où Salah Abdeslam a reconnu être impliqué dans les attentats de Paris et que son frère Brahim s'y était fait exploser. Après cette discussion, Oulkadi a conduit Salah Abdeslam à Schaerbeek.

Les deux hommes ont été inculpés en Belgique de participation aux activités d'un groupe terroriste et de 131 assassinats dans un contexte terroriste.

Mandat d'arrêt européen

Fin avril dernier, la justice française avait émis un mandat d'arrêt européen à leur encontre, ainsi qu'à celle de Mohamed Bakkali et d'Ali Oulkadi, deux autres suspects dans le dossier. Il ressort de ce mandat d'arrêt européen que pour l'heure, la France soupçonne Attou de recel de criminels uniquement, et pas d'assassinats terroristes. Attou s'était opposé à son transfert mais la chambre du conseil a donné son feu vert, à la condition qu'Attou purge sa peine éventuelle en Belgique, a indiqué son avocat.

Mohamed Amri et Ali Oulkadi s'opposent également à leurs transferts en France. La justice française les soupçonne de recel de criminels mais suspecte Oulkadi d'avoir également participé aux activités d'un groupe terroriste car il a conduit Salah Abdeslam à Schaerbeek alors que ce dernier avait avoué être impliqué dans les attentats.

Mohamed Bakkali serait quant à lui d'accord pour être transféré en France mais à condition qu'une copie de l'entièreté du dossier belge incluant les testaments d'Ibrahim El Bakraoui et de Mohamed Abrini, testaments qui le disculperait, soient également transmis à la justice française.

On ignore encore quand tombera la décision quant au transfert d'Amri, Bakkali et d'Oulkadi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK