Attentats de Paris : bilan de 129 morts maintenu, l'identité des deux victimes liégeoises confirmée

Trois des blessés admis en urgence absolue dans les hôpitaux parisiens après les attentats de vendredi sont décédés.
2 images
Trois des blessés admis en urgence absolue dans les hôpitaux parisiens après les attentats de vendredi sont décédés. - © BORIS HORVAT - AFP

Trois des blessés admis en urgence absolue dans les hôpitaux parisiens après les attentats de vendredi sont décédés, a annoncé dimanche l'administration des hôpitaux, pourtant à l'heure actuelle, le bilan resterait bel et bien à 129 morts.

L'Assistance-Publique Hôpitaux de Paris a également indiqué que 42 blessés étaient toujours en service de réanimation dimanche après-midi. Elle a précisé avoir pris en charge 415 personnes au total, en comptant tous les personnes en état de choc psychologique venues spontanément dans les hôpitaux.

Trois victimes belges

Les Affaires étrangères ont confirmé dimanche après-midi l'identité des deux victimes liégeoises des attentats perpétrés à Paris vendredi soir. Il s'agit d'un couple: M.J., ingénieur de 47 ans, et E.D., 26 ans, d'origine turque. Le couple vivait à Paris depuis plusieurs mois.

La troisième victime belge est un homme de 28 ans ayant également la nationalité française et qui vivait outre-Quiévrain. Ce sont donc aux autorités françaises qu'il revient de communiquer sur l'identité de cette personne , précise-t-on aux Affaires étrangères.

Communication difficile

Interrogées par Belga, les Affaires étrangères précisent qu'une partie de la famille d'une des victimes se trouve en Turquie, ce qui justifie le temps qui a été nécessaire avant de communiquer sur les identités de ces victimes. Un porte-parole concède en outre un problème de communication. Selon lui, le ministre s'est lui-même entretenu avec les familles dimanche afin de leur présenter ses condoléances et de leur expliquer l'assistance qui leur sera offerte dans les jours à venir, notamment en ce qui concerne le rapatriement des corps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK