Abdelhamid Abaaoud a bien manipulé une des kalachnikovs du "commando des terrasses"

Abdelhamid Abaaoud a été filmé dans le métro à Paris le soir des attaques
Abdelhamid Abaaoud a été filmé dans le métro à Paris le soir des attaques - © Tous droits réservés

Le djihadiste Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris, a manipulé l'une des trois kalachnikov retrouvées dans la voiture des tueurs qui ont mitraillé des terrasses de café de la capitale française, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

Cet élément, des traces lui appartenant retrouvées sur l'arme, renforce l'hypothèse de la participation directe du djihadiste belgo-marocain aux attaques du 13 novembre.

Filmé à Montreuil

L'organisateur présumé des attentats du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, a été filmé dans une station de métro de Montreuil (banlieue est de Paris), vers 22h00 le soir des attentats, a-t-on appris vendredi de source policière.

Abaaoud, tué mercredi lors d'un raid policier, se trouvait donc à proximité du lieu où une voiture Seat noire, utilisée par un commando de trois hommes qui ont mitraillé plusieurs terrasses de bars et restaurants, a été abandonnée le 13 novembre. Dans ce commando figurait notamment Brahim Abdeslam, qui s'est fait exploser sur place, et dont les empreintes ont été identifiées sur un fusil d'assaut retrouvé dans cette voiture.

Salah Abdeslam reste introuvable 

Son cadet, Salah, introuvable depuis qu'il a sans doute été exfiltré par deux complices présumés inculpés en Belgique, est soupçonné d'avoir également fait partie de ce commando.

Abaaoud en était-il le troisième homme? Djihadiste aguerri objet d'un mandat d'arrêt européen et international, Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar al-Baljiki (le Belge), 28 ans, a été tué dans l'assaut donné mercredi par les forces de l'ordre contre un appartement de Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris.

Les attentats du 13 novembre, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), ont fait 129 morts et 352 blessés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK