Lettre de menace signée "Etat chrétien" adressée à une mosquée de Molenbeek

La lettre reçue ce lundi matin.
2 images
La lettre reçue ce lundi matin. - © Droits réservés.

La mosquée Attadamoune, l'une des principales mosquées de la commune de Molenbeek située rue des Etangs noirs a reçu ce lundi une lettre de menace signée "Etat chrétien". Ce courrier, découvert dans la boîte aux lettres par Jamal Habbachich, l'un des responsables du lieu de culte, est anonyme et rédigé en lettres imprimées.

"Égorger comme des cochons"

Truffé de fautes d'orthographes, le document annonce qu'il vengera "nos frères tomber (sic) lors des divers attentats". Il parle aussi d'égorger les "frères" musulmans "comme des cochons". Des menaces que le lieu de culte visé ne veut pas prendre à la légère.

"Nous allons nous tourner vers les autorités compétentes de notre pays et porter plainte à la police, tout naturellement", réagit M. Habbachich qui se souvient qu'Attadamoune a déjà été menacée par le passé. "Car il y a deux hypothèses quand vous recevez ce genre de lettre: soit c'est un document farfelu rédigé par quelqu'un de déséquilibré, soit c'est une menace très sérieuse. Ce qui m'interpelle aussi, c'est le nom de l'auteur de la lettre, que nous ne connaissons pas et qui utilise une terminologie similaire à celle de l'Etat islamique."

La mosquée du dernier "7 à la Une"

A ce stade, M. Habbachich ignore si d'autres mosquées de Molenbeek ont reçu pareil courrier. Mais ce qui est certain, c'est que la mosquée Attadamoune dispose d'une certaine visibilité. M. Habbachich est aussi président du Conseil des Mosquées de Molenbeek (qui regroupe 16 lieux de culte islamiques) et sa mosquée est apparue ce samedi dans un reportage de "7 à la Une". Notre journaliste Valentin Boigelot y a rencontré l'un de ses imams, Abdehadi Assani, qui a dénoncé l'électoralisme de l'ancien bourgmestre Philippe Moureaux (PS) à l'endroit des musulmans de sa commune.

M. Habbachich soutient également cette position de même qu'il se distancie totalement des auteurs des attentats de Paris et de Daesh. "Oui, on nous invite à nous méfier de part nos prises de position, du fait qu'elles peuvent se retourner contre nous et nos fidèles. Mais c'est notre position. Il y a eu beaucoup de laxisme au niveau de l'ouverture de certaines mosquées à Molenbeek. Nous avons été les seuls à dénoncer cela. De même lorsque les membres de Sharia4Belgium recrutaient à Molenbeek. Nous avons aussi dénoncé mais on ne nous a pas écouté. Tout le monde a participé à cette dérive. Nous payons désormais les pots cassés des erreurs de passé."

Au vu du contexte, Jamal Habbachich craint en outre une augmentation des actes islamophobes, qu'il s'agisse d'agressions verbales ou physiques. "Cette lettre en est un des éléments."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir