Après un incident de sécurité, la Chambre passe ses badges d'accès au crible

Après un incident de sécurité, la Chambre passe ses badges d'accès au crible
Après un incident de sécurité, la Chambre passe ses badges d'accès au crible - © DIRK WAEM - BELGA

La Chambre a entrepris de contrôler toutes les cartes d'accès que ses services ont délivrées au cours des dernières années après qu'une ex-stagiaire eut affirmé avoir réussi - à sa grande surprise - à pénétrer cette semaine dans les locaux du parlement avec un badge obtenu en 2013.

"Je pensais que mon badge 'provisoire' ne fonctionnerait plus, en ces temps de menace terroriste et de sécurité renforcée. Et que s'est-il passé. Mon badge 'provisoire' était toujours actif après près de trois ans", a-t-elle écrit sur sa page Facebook en joignant un selfie pris dans l'hémicycle du Sénat.

"Aucun contrôle d'identité"

"Non seulement il n'y a pas de détecteur de métal à l'entrée. Je n'ai dû, comme mon badge fonctionnait, subir aucun contrôle d'identité", a ajouté cette ex-stagiaire.

Son badge ne comptait en outre aucune photo et pouvait donc être utilisé par n'importe qui, a-t-elle encore fait valoir, en appelant à un renforcement des mesures de sécurité du Palais de la Nation au profit des parlementaires, des ministres, des fonctionnaires et des collaborateurs.

Le président de la Chambre, Siegfried Bracke, a entendu son message, en donnant comme instruction d'actualiser la liste des cartes d'accès, a précisé son porte-parole.

Il a souligné qu'il s'agissait sans doute d'un cas isolé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK