Maxime Prévot sur le CETA: "Le cdH n'a pas ménagé sa peine"

Maxime Prévot était l'invité d'A votre avis ce dimanche sur La une. Le vice-président du Gouvernement wallon est revenu sur le dossier du CETA, l'accord de libre-échange Union européenne-Canada qui est signé ce dimanche.

"Le cdH n'a pas ménagé sa peine, a-t-il estimé. J'avais des réserves sur une quelconque stratégie de rupture par rapport au CETA parce qu'inévitablement les conséquences sur le plan politique et économique auraient été fort importantes. Mais en aucun cas je ne pouvais cautionner le CETA tel qu'il était. Il fallait le faire évoluer."

Nous n'avions pas en face de nous des gens qui nous facilitaient la tâche

Ciblant le MR, favorable au traité depuis le départ, Maxime Prévot a noté : "Le vrai drame, quelque part, ce qui est étonnant, décevant, presque scandaleux, c'est de voir que nous n'avions pas en face de nous des gens qui nous facilitaient la tâche. Depuis l'épisode des intérêts notionnels, Le MR a pris davantage le parti des multinationales que des PME, des indépendants et de la cause agricole."

Retrouvez toutes les séquences d'"A Votre Avis" sur Auvio en cliquant ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK