Intercommunales: "Des postes créés de toutes pièces pour recaser des gens"

Entre le Kazakhgate et l'affaire Publifin, le monde politique est dans la tourmente. Dans les partis, une mission : évitez que la confiance ne s'effrite. Patrick Dupriez (Ecolo) et Olivier Maingain (Défi) étaient sur le plateau d'A Votre Avis ce dimanche midi pour répondre aux questions de Sacha Daout.

Le co-président d'Ecolo Patrick Dupriez n'y est pas allé par quatre chemins. Il a accusé PS, MR et cdH de mettre un couvercle sur l'affaire Publifin et a dénoncé un système dans lequel le copinage est roi. "Il y a beaucoup de postes (dans les intercommunales, ndlr) qui ne servent à rien (...) On sait bien que, depuis des années, les partis traditionnels, singulièrement le PS mais pas seulement, créent des postes et envoient des mandataires dans des fonctions qui sont parfois créées de toutes pièces pour recaser quelqu'un qui a été non élu, quelqu'un à qui on demande de quitter son poste de bourgmestre ou quelqu'un qui a des problèmes judiciaires."

Les Verts remettent également en question l'existence même de certaines intercommunales. "Faut-il encore que ce soit des intercommunales qui gèrent la distribution de gaz et d'électricité? En faut-il deux en Wallonie? Je pense qu'il serait intéressant qu'il y ait une société publique wallonne qui s'occupe de ce secteur-là et qu'on sorte de cette nébuleuse qu'on connait aujourd'hui" ajoute Patrick Dupriez.

Le président de Défi, Olivier Maingain, a été dans le même sens et a lui aussi demandé la mise en place d'une société anonyme avec des mandataires extérieurs au monde politique. "Nous ne sommes pas là pour être les gestionnaires d'un capitalisme, même d'Etat" a-t-il expliqué.

Ecolo et le cdH à couteaux tirés

Le co-président d'Ecolo a répété sa demande de mettre en place une commission parlementaire. Demande refusée par le cdH qui pose une condition préalable à cette commission. Pour les centristes, les administrateurs ecologistes de Publifin doivent démissionner de leurs fonctions au sein de l'intercommunale. Condition rejetée en bloc par Patrick Dupriez : "C'est lamentable. Il y a une volonté du cdH de nous mouiller. Mais non, nous ne sommes pas mouillés. (...) Il n'y a aucune raison pour nous de faire démissionner nos administrateurs. (...) Le vrai enjeu, c'est de faire toute la lumière, de faire une commission d'enquête."

Olivier Maingain a lui mis en garde le monde politique contre un statut quo dangereux dans le contexte actuel. "Je voudrais qu'il y ait encore assez de responsables politiques à tous les niveaux pour redorer l'image de la gestion politique. (...) Je crains que nous allions connaitre des dérives très graves pour notre démocratie" a-t-il asséné.

Retrouvez toutes les séquences d'A Votre Avis sur Auvio.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK