François Bellot: "La fin du diesel en 2030, ce n'est pas possible à 100%"

François Bellot: "La fin du diesel en 2030, ce n'est pas possible à 100%"
François Bellot: "La fin du diesel en 2030, ce n'est pas possible à 100%" - © Tous droits réservés

Alors comment décrire la voiture de demain ? On l’annonce en tout cas pour 2030, son moteur ne consommera plus de diesel ! En est-on si sûr ? L’actuel ministre fédéral de la mobilité nuance : "Ce n’est pas possible à 100%".

Pourtant un petit nouveau fait son arrivée sur le marché des carburants : le diesel bleu. Un carburant que la Brafco présente comme non fossile et qui a moins d’impact sur l’environnement et sur la santé. Un bon pas pour le ministre wallon de la mobilité, Philippe Henry (Ecolo), mais il le rappelle : "notre objectif est de diminuer l’usage de la voiture". D’autre part, Damien Ernst, spécialiste en énergie à l’Université de Liège souligne que ce carburant, malgré ses vertus, "coûte trois fois plus cher".

Dès lors, la solution se trouve-t-elle dans l’électrique ? Pour le député (cdH) Julien Matagne, il ne faut pas aller trop vite. "Si on devait alimenter en électricité toutes les voitures du parc automobile belge, c’est le black-out assuré".

Ce qui freine aussi le consommateur face au véhicule électrique, c’est son prix. Pourtant il s’apprête à connaître une chute importante, selon Damien Ernst. "Ce qui rend le véhicule électrique cher, c’est la batterie, et les prix des batteries sont en train de s’écraser !" Et Olivier Duquesne, journaliste au moniteur automobile, d’ajouter : "Si on arrive par ailleurs à charger sa voiture à domicile ou au travail, le prix du véhicule sera vite rentabilisé par rapport au prix d’une voiture à essence/diesel".

Vient enfin le thème de la fiscalité. Olivier Neirynck, le porte-parole de la BRAFCO (Fédération Belges des Négociants en Combustibles et Carburants) rappelle d’abord que se passer du carburant n’est pas si simple. L’achat de carburant rapporte en effet des accises à l’Etat : "Ça représente 9 milliards d’euros pour caisses de l’État !", prévient-il. François Bellot souligne enfin que la fiscalité devrait être harmonisée en Belgique. Sans cela, gare au dumping social. "Aujourd’hui, pratiquement toutes les voitures en leasing sont contractées côté flamand, car les conditions sont plus avantageuses !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK