A Votre Avis : "Tous les CPAS des grandes villes sont en faillites virtuelles"

Emission spéciale A Votre Avis : la pauvreté grandit en Belgique
Emission spéciale A Votre Avis : la pauvreté grandit en Belgique - © Jonas Hamers / ImageGlobe - BELGAIMAGE

C’est une véritable bombe lâchée au cours de l’émission A Votre Avis : "Les CPAS des grandes villes sont en faillites virtuelles", affirme le directeur général de la fédération des CPAS, Alain Vaessen.

Cette augmentation de la pauvreté chez nous s’expliquerait par une raison parmi d’autres : les plafonds permettant de bénéficier de certaines aides seraient trop hauts. Serait-il possible de les relever ? Pour Christie Morréale, c’est une possibilité.

Nicolas Tzanetatos (MR) se montre ouvert, lui aussi. Mais il faudra faire des choix.

Pour Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, la sécurité sociale est menacée : "Si on ne la refinance pas, on va augmenter le gouffre".

L’UCM est également inquiète pour ses affiliés indépendants. Clarisse Ramakers et la directrice du service d’études à l’UCM. Elle révèle une véritable problématique pour ces travailleurs.

C’est une étude parue début octobre du côté de la FGTB qui le révèle : on n’a jamais vu autant de travailleurs pauvres. "Aujourd’hui, 250.000 travailleurs sont en risque de pauvreté", affirme Robert Vertenueil président de la FGTB. "Un quart de million de Belges sont en risque élevé de pauvreté ou d’exclusion sociale (ils gagnent moins de 60% du revenu médian) alors qu’ils ont un emploi. Cela représente 5% des 4,8 millions d’actifs de notre pays. Au cours de ces dix dernières années, le nombre de travailleurs pauvres a augmenté de plus de 16%", peut-on lire dans le baromètre 2019 de la FGTB.

Aussi les enfants

La pauvreté qui touche aussi les enfants. L’état de déprivation des petits Bruxellois est comparable à celui des enfants pauvres de Pologne ou de Roumanie et celui des petits Wallons est similaire à ce qu’on connaît en Lituanie. C’est le constat auquel aboutit l’étude de Frank Vandenbroucke et Anne-Catherine Guio.

Pour en débattre, nous recevions également Belinda Croibien, salariée et mère célibataire ; Frank Duval, administrateur et vice-président de la Fédération des Restos du cœur, Geoffroy Van Humbeeck, entrepreneur et Vanessa Gomez, directrice La Maison d’Enfants d’Actiris.

Notre Facebook live de midi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK